Quel Noël pour les plus démunis ? Les associations humanitaires s'organisent

"Paniers suspendus", colis surprise, boites distribuées par le Secours Populaire...cette année les initiatives pour aider les plus démunis se sont développées. Un élan de solidarité bienvenu dans une période où la précarité s'intensifie.

© Paniers Suspendus Rouen

On connait déjà les Pères Noël verts du Secours Populaire qui chaque année à cette période reprennent du service. Des petits lutins bienveillants, qui s'activent et soutiennent les bonnes oeuvres du père Noël rouge. Chacun d'entre nous peut devenir un Père Noël vert, c'est à dire contribuer à aider l'association en faisant un don sur un site dédié, ou en devenant bénévole. Le Secours Populaire organise ces jours ci des distributions de jouets ou de denrées alimentaires festives, pour que Noël n'oublie personne. L'association rappelle s'il en était besoin que la pauvreté gagne du terrain, et que les gens sont de plus en plus nombreux à demander de l'aide. 

"Si tu peux, mets, si tu peux pas, prends"

 Apporter un peu de chaleur, de réconfort et de dignité aux personnes en difficultés, c'est aussi l'idée des "Paniers suspendus". Trois rouennais ont rejoint ce mouvement solidaire qui existe dans plusieurs villes de France, comme Rennes d'où l'idée est partie, ou Tours. L'idée est de composer des cagettes avec des produits de première nécessité, alimentaires et hygiéniques, mais aussi des vêtements ou des produits culturels. Les cageots garnis sont ensuite déposés dans des endroits spécifiques. Libre à vous qui passez par là d'ajouter quelques victuailles. Mais si vous êtes dans le besoin, alors servez-vous !

Le slogan étant "Si tu peux tu mets, si tu peux pas tu prends !", initiative à retrouver sur le site de l'association des "paniers suspendus".

Boites de Noël à Dieppe, et cadeaux dans les boites à lire à Rouen

Le concept de la boite à chaussure solidaire a déjà essaimé dans plusieurs villes de France. Cette fois ce sont deux associations dieppoises ISR (Informations Solidarité Réfugiés), et la Soupe des bénévoles qui ont repris l'idée. Les habitants étaient invités à mettre dans une boite à chaussures un vêtement chaud, une friandise, un produit d'hygiène ou de beauté, un livre ou un jeu, ainsi qu'un petit mot d'encouragement. Puis déterminer si ce cadeau allait être offert à un homme ou une femme.

A Rouen, ce sont "les boites à lire" qui ont servi pour les dons. Cette fois c'est la Ville qui est à l'origine de cette initiative de collectes de cadeaux. Dans cet esprit de solidarité et de partage, les rouennais sont invités à déposer des cadeaux dans les 33 boites à lire de la ville, notamment dans les jardins de l'hôtel de ville ou dans le quartier Grammont devant le centre social Simone Veil. Des objets et des vêtements en bon état, prêts à vivre une seconde vie. Le Musée des Beaux-Arts a également participé à cette opération en offrant des livres.

 

Un colis de Noël à la place d’un repas solidaire

Comment remplacer le traditionnel repas solidaire ? Les associations ont cherché comment composer avec l’interdiction de se réunir en grand nombre, en raison de la crise sanitaire.

Un colis de Noël à la place d'un repas

Première solution trouvée : transformer le repas en colis cadeaux. À Rouen, comme à Mont-Saint-Aignan, certains bénéficiaires des Petits Frères des Pauvres reçoivent ainsi des présents confectionnés par les bénévoles. Boîtes de chocolats, cartes rédigées par des scolaires, produits de toilettes et objets de décoration viennent ajouter des parfums et couleurs supplémentaires à cet élan de solidarité. Pour d’autres, accompagnés par l’association Sham, par exemple, ce sera un menu complet garni d’amour à emporter.        

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël social solidarité société