Les résidences secondaires s'ouvrent malgré le confinement : “en tant que maire, on est un peu désarmé...”

Les résidences secondaires s'ouvrent... malgré le confinement
Les résidences secondaires s'ouvrent... malgré le confinement

Les vacances scolaires ont débuté pour la zone C et à cette occasion, quelques résidences secondaires ont ouvert leurs volets. L'interdiction a été rappelée par le gouvernement mais, sur place, les maires ne peuvent quasiment rien faire... Explications :

Par E.M /L.A.

Le ministre de l'Interieur avait prévenu : pas question pour les parisiens de profiter des vacances scolaires pour rejoindre le bord de mer. 

Et pourtant, ce week-end, certaines communes du littoral ont à nouveau assisté à l'arrivée de résidents secondaires. Une "deuxième vague" en quelque sorte après l'afflux de la mi-mars, mais bien moins importante. Suffisante en tout cas pour faire pester le maire de Merville Franceville, qui ne peut qu'assister à ces installations...

On a un certain nombre de résidents secondaires, une trentaine, qui ont détourné la réglementation sur le confinement, qui non seulement sont arrivés mais qui en plus prennent leurs aises chez les commerçants et se croient un petit peu en vacances. Il a fallu rappeler la réalité de la difficulté du moment.

Les maires, un peu désarmés, face à ces arrivées

"On est un peu désarmé. Il faudrait peut être élargir l'arsenal" de mesures à disposition des maires, explique Olivier Paz. "Quand un maire les prend en flagrant délit d'arrivée, l'amende de 135 euros peut être donnée. Il y en a eu un certain nombre sur la commune, pas par moi directement mais par les gendarmes en ma présence." précise l'édile .

En ce début de vacances scolaires parisiennes, à Merville Franceville, une trentaine de familles auraient ainsi bravé le confinement pour rejoindre leur résidence secondaire dans le Calvados

On doit tous être un obstacle au virus et là, d'une manière ou d'une autres ils ont été un relais du virus. Ils l'ont peut être amené avec eux et c'est ça que je ne peux pas tolérer.
Olivier Paz, maire de Merville-Franceville


Avec ces quelques arrivées, on reste cependant bien loin des chiffres de la mi mars où les propriétaires avaient afflué en masse à la veille du confinement. Près de 300 maisons ouvertes à Merville.

Plus de 150 maison se sont ouvertes hors période scolaire également à Varengeville-sur-mer, sur la côte d'Albâtre, où le boulanger les a vu s'ajouter à sa clientèle. Ici, apparemment, pas de deuxième vague d'arrivée ce week-end et les résidents semblent jouer le jeu du confinement

"Les propriétaires de résidences secondaires sont arrivés à Varrangeville" explique le maire, Patrick Boulier, "Tout le monde reste dans son jardin, il y a très peu de gens qui enfreignent les règles du confinement. De toutes façons, il y a un rappel à l'ordre systématique mais les gens jouent le jeu". On s'en doute, face à la mer et aux falaises, rester chez soi est forcement plus aisé que dans un petit appartement en ville.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus