A Saint-Lazare, des cheminots font une grève continue, les Intercités normands affectés

Publié le Mis à jour le
Écrit par LA
Image d'illustration- mouvement de grève et perturbations à la Gare Saint-Lazare à Paris.
Image d'illustration- mouvement de grève et perturbations à la Gare Saint-Lazare à Paris. © ERIC FEFERBERG / AFP

Un mouvement de grève continue initié par Sud Rail à Saint-Lazare affecte la circulation des Intercités normands. 

Le quatrième jour de la grève perlée des cheminots s'est achevé hier soir. Pourtant, aujourd'hui encore le trafic est perturbé avec 3 Intercités sur 5 circulant sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre. Un retour à la normal du trafic qui tarde ? Non, le syndicat Sud Rail durcit le mouvement en gare de Paris Saint-Lazare avec une grève continue votée par les cheminots en assemblée générale. Ce mouvement est reconductible chaque jour jusqu'aux prochains jours de la grève perlée, les 13 et 14 avril prochains. 

Légère amélioration du trafic demain 


Mercredi 11 avril, la circulation des Intercités s'améliorera doucement, mais le trafic ne reviendra pas à la normale. Retrouvez les horaires des trains maintenus sur le site de TER Normandie et sur les liens suivants pour les lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre

Les cheminots de Saint-Lazare ne sont pas les seuls à opter pour la grève reconductible au jour le jour. A Gare du Nord, le même dispositif sera soumis à un vote après la grève perlée du 13 avril. 

Ces blocages inquiète les dirigeants de la SNCF, le secrétaire Mathias Vicherat a déclaré : "Nous espérons que SUD ne sera pas suivi dans des volontés de blocage. Parce que sinon, évidemment, s'il y a des volontés de blocage, nous irons utiliser tous les moyens nécessaires pour faire en sorte que ces blocages cessent." Le bras de fer continue.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.