Kevin, cheminot, poursuit la grève malgré la perte de salaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clé Arouche .

C'est son quatrième jour de grève. Pour ce logisticien, chaque journée d'action lui coûte entre 60 et 80 euros.

C'est le quatrième jour de cette grève perlée, entamée par la SNCF ce mardi 3 avril. Une grève dite perlée car les agents sont en grève deux jours sur cinq, jusqu'au 28 juin.



Ce type de mouvement a par le passé démontré sa capacité à engendrer des perturbations, le jour de la grève mais aussi la veille et le lendemain de la mobilisation. 

Une grève qui impacte les usagers mais aussi les cheminots

Kevin gagne environ 1300 euros nets chaque mois. Et pourtant, il a choisi de poursuivre le mouvement. Car ce cheminot logisticien refuse cette réforme qui, d'après lui, casse le service public.



Ce père célibataire de deux enfants sait que tenir sur le long terme sera difficile. 



Raphaël Deh et Véronique Arnould l'ont rencontré lors de l'assemblée générale ce lundi 9 avril. Intervenants:
  • Kevin Tellier, cheminot technicentre Rouen quatre mares
  • Laurent Habbak, délégué SUD Rail technicentre Rouen quatre mares

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité