Sécurité en Mer : de gros moyens déployés pour sauver des vies dans la Manche

L'été 2020 et son afflux de touristes sur les côtes sera-t-il aussi synomyme de sauvetages en mer décuplés? Depuis le début du mois de juillet, de nombreuses opérations de sauvetages dans la Manche ont nécessité de gros moyens pour sauver des vies parfois mais pas toujours....

La plage de Merville-Franceville pourrait rouvrir avec des créneaux spécifiques pour le kit-surf
La plage de Merville-Franceville pourrait rouvrir avec des créneaux spécifiques pour le kit-surf © Olivier Paz
Les recherches ont été arrêtées ce matin au large de Langrune-sur-Mer, dans le Calvados. La phrase sybilline dans le communiqué de la préfecture Maritime de la manche et de la mer du Nord laisse le lecteur à son interprétation.
" A 08h00 le mardi 28 juillet 2020, faute d’inquiétude formulée par des proches aux autorités, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord décide l’arrêt des recherches par moyens dirigés."

Depuis hier, vers 17h, l'alerte est donnée pour une suspicion de disparition d'un Kite surfeur au large de Langrune-sur-Mer, dans le Calvados.

Le CROSS Jobourg diffuse immédiatement un MAYDAY REALAY, et engage de nombreux moyens de recherche et sauvetage :
-          l’hélicoptère Caïman Marine de la Marine nationale alors en vol est dérouté, et l’hélicoptère Dragon 76 de la sécurité civile engagé à deux reprises (plus de 05h00 de vol cumulé sur zone) ;
-          Les stations de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Ouistreham et de Courseulles-sur-mer ;
-          Le semi-rigide du poste de plage de Langrune-sur-Mer ;
-          2 canots de sauvetage légers des pompiers du SDIS 14 ;
-          Une patrouille de gendarmes du groupement de gendarmerie départementale du Calvados et de pompiers du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) 14.

De gros moyens ont été déployés pour qui? pourquoi? Ce matin, aucune disparition n'a été signalée par des proches. Les recherches ont donc été abandonnées. 

Le nombre de sorties de sauvetages en mer s'accroit chaque année avec la fréquentation estivale. L'année 2020 ne fera pas exception. L'afflux de personnes sur le littoral ne doit pas faire oublier les mesures élémentaires de précaution qui sont, nous le rappelle la préfecture Maritime: Enfin, si vous étes témoins ou victimes d'un évènement en mer, contactez le CROSS par téléphone au 196 ou sur VHF canal 16. 



 
Sauvetage de 4 adolescents au large de Saint-Martin Bréhal (50)
Lundi 27 juillet 2020 à 16h38, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est contacté par les nageurs-sauveteurs SNSM du poste de plage de Saint-Martin de Bréhal suite au chavirement d'un catamaran, à environ 700m de la plage de Saint-Martin Bréhal (50) avec 4 adolescents en difficulté à la mer. 
Immédiatement, le CROSS Jobourg diffuse un MAYDAY RELAY que reçoit notamment le sémaphore du Roc de la formation opérationnelle de surveillance et d'information terriroriale (FOSIT) Manche - mer du Nord de la Marine nationale, qui suit alors, en visuel, la situation pour un parfait relais des éléments sur zone vers le CROSS. 
A 16h46, le CROSS Jobourg engage l'hélicoptère Dragon 50 de la sécurité civile, ainsi que la station de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Hauteville-sur-mer. 
En parallèle, le pneumatique du poste de plage arrive sur zone à 16h52, et prend en charge deux des quatre jeunes, pendant que l'embarcation de la SNSM reste sur zone avec les deux autres. 
A 16h59, l'hélicoptère Dragon 50 arrive sur zone et hélitreuille le plus jeune des deux adolescents en mer, pour soulager les moyens de surface étant donné le mauvais état de la mer. 
A 17h00, les nageurs-sauveteurs déposent les deux premiers enfants sur la plage de Coudeville-sur-Mer, et repart immédiatement chercher le dernier enfant à la mer, l'hélicoptère Dragon 50 ayant déposé le troisième enfant sur la plage également. 
A 17h08, les 4 jeunes âgés de 14,15,17 et 18 ans sont pris en charge par les sapeurs pompiers sur la plage, en bonne santé. 
La SNS 630 de Hauteville-sur-Mer procède ensuite au remorquage du catamaran démâté dans des conditions météorologiques et d'état de mer (3) rendant l'opération délicate.
A 19h50, le catamaran est remorqué avec succès à Coudeville-sur-Mer.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature sauvetage faits divers sécurité société tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter