À Villers-sur-Mer, de l'émotion et de l'anxiété après le coup de vent violent de samedi

Publié le
Écrit par Olfa Ayed

Trois jours après le violent coup de vent survenu sur la Côte Fleurie et qui a fait un mort à Villers-sur-Mer, les habitants sont toujours marqués par cet événement météorologique soudain. Au total, plus d'une quarantaine de personnes ont été prises en charge par la cellule psychologique.

Installée à la terrasse d'un restaurant de Villers-sur-Mer avec une amie, Françoise raconte ce qu'elle a vécu samedi dernier. Elle se trouvait sur la plage lorsque le vent a frappé le littoral normand. "Nous avons eu très peur... Est arrivé un gros nuage tout à fait anormal et le vent s’est levé et ça a été une tornade. (...) On avait du mal à tenir debout. On s’est réfugié derrière le restaurant. Et là, on a entendu la famille du jeune garçon qui pleurait, qui criait, c’était très triste, très dur. Moi, je suis restée choquée de cet événement." Samedi 18 juin, un épisode venteux très puissant et localisé a fait d'importants dégâts, sur la Côte Fleurie. À Villers-sur-Mer, un kitesurfeur de 31 ans, emporté par les vents violents a trouvé la mort après avoir été projeté sur la façade d'un restaurant. Trois autres personnes ont été blessées par des projectiles. La violence de cet épisode météorologique, et la mort de ce jeune homme a profondément marqué les témoins directs et indirects.

"On a été dévasté parce que le restaurant "La Digue" c’est un de nos restaurants préférés, nos enfants y vont sans arrêts alors voir ce qu’il s’est passé, c’est tragique…", témoigne des habitants de Villers-sur-Mer.

Depuis, environ quarante-cinq personnes ont été prises en charge par une cellule psychologique ouverte le soir même. Carole Cuquemel, présidente de la protection civile du Calvados s'attendait à recevoir autant de personnes face à l'ampleur et la soudaineté de l'événement : "Le temps a changé en une seconde. Vraiment en une seconde. Donc il y a des personnes pour qui ça a été et c'est encore compliqué car il y eu beaucoup de hurlements, d’objets devenus des projectiles. Il y a même eu des enfants qui ont volé. C'est une scène difficile à imaginer. Donc c'est l'une des raisons pour lesquelles certaines personnes ont pu venir et la deuxième raison c’est malheureusement la personne décédée à Villers-Sur-Mer dans un contexte très particulier. Beaucoup de gens ont été exposé en direct à ce décès. Donc psychologiquement tout cela remue pas mal."

On le sait qu’une cellule d’aide psychologique est très importante et aujourd’hui on en mesure l’importance avec ces gens qui sont venus spontanément.

Carole Cuquemel, présidente de la protection civile du Calvados

France 3 Normandie

Un événement météorologique soudain

Le maire de Villers-sur-Mer, Thierry Granturco, reconnaît lui-même qu'une "anxiété est palpable dans la ville". "Principalement celle des touristes de retourner sur la plage après cet événement-là qui a été d’une brutalité inconnue sur nos côtes de mémoire de Villersois", indique le maire.

Ces rafales ont surpris les météorologues, qui ne s'attendaient pas à une telle intensité. "On savait qu'on allait avoir des vents violents, ils étaient annoncés en toute fin de soirée, voire dans la nuit, mais on ne pensait pas qu'ils seraient de cette violence-là et à 20h30, s'étonne encore le maire de Villers-sur-Mer auprès de Franceinfo. On a eu une communication avec Météo France qui nous avait fait savoir qu'ils n'avaient pas pu anticiper ce genre de mini-tornade."

Ce mardi, comme un signe de reconstruction, une vingtaine de cabanes, emportées par les rafales de vent, reprennent peu à peu place le long de la plage.