L'animal photographié dans le pays de Bray serait bien un loup

Image d'illustration d'un loup du parc animalier de la Bourbansais à Pleugueneuc en Bretagne. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Image d'illustration d'un loup du parc animalier de la Bourbansais à Pleugueneuc en Bretagne. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le 8 avril 2020, des photos prises à Londinières par un habitant, dans le nord-est de la Seine-Maritime (76) permettaient d'apercevoir un "grand canidé", soit un loup. Une hypothèse qui s'affine suite à une enquête menée par les agents de l’Office français de la biodiversité.

Par Véronique Arnould

La nouvelle a défrayé la chronique : un loup aurait été photographié à Londinières dans le Pays de Caux au début du mois d'avril 2020. Depuis cet événement, les services de l'Etat ont dépêché une enquête pour en savoir plus. La Préfecture de Seine-Maritime (76) vient de publier un communiqué sur les suites de l'enquête.
 

Des attaques d'ovins dans le secteur


Selon cette enquête, plusieurs attaques d'animaux et notamment des ovins, ont été signalés dans le secteur, de quoi confirmer peut-être la présence d'un loup.


Depuis la probable observation d’un loup le 8 avril dernier, sur la commune de Londinières (Seine-Maritime), quatre attaques sur ovins et une prédation sur chevreuil ont été signalés sur les communes de Fesques, Osmoy-saint-Valery et Mesnil-Follemprise. D’autres signalements antérieurs, remontant jusqu’à novembre 2019, ont été portés à la connaissance des servicesde l'État, suite à une enquête de territoire.

photos du "grand canidé", probablement un loup
Photos prises par un habitant de Londinières (David Desjardins) dans la nuit du 8 avril 2020


Collecte d'indices

Les agents chargés de mener cette enquête de terrain se sont rendus surplace pour observer et collecter des indices. Il s'agissait notamment d'observer les empreintes ou es traces d'excréments et de poils pouvont être analysés. ils ont été ensuite analysés par le Réseau loup-lynx de l'Office français de la Biodiversité (OFB).

La redondance des évènements sur un secteur de 80 km², associée à la qualité des éléments analysés démontrent des actes de prédation aux caractéristiques comparables : une mise à mort par morsure puissante à la gorge et avec consommation systématique de parties charnues sur une ou plusieurs victimes. L’analyse de cet ensemble d’informations converge vers l’hypothèse de la présence d’un loup dans le secteur.


Quelle espèce de loup ?

Le scénario sur la présence d'un loup se confirme, il s'agit de continuer les analyses génétiques des prélèvements effectés pour pouvoir déterminer avec certitude l'espèce et déterminer également son origine.

Cette hypothèse sera confortée par les éventuels évènements à venir. L’obtention de clichés de bonne qualité et des analyses génétiques seront des facteurs déterminants pour caractériser l’espèce avec certitude et tenter d’en déterminer l’origine.

Le loup est une espèce strictement protégée en France comme en Europe. Pour rappel, ce loup a été photographié par un habitant du pays de bRay. David Desjardins avait alors alerté l’Office français de la biodiversité (OFB), établissement public en charge du suivi du loup en France, après avoir photographié ce qui semble être un loup à l'aide d'un appareil spécial, "un piège photographique". Il s'agit d'un boitier photo-vidéo étanche que l'on dispose dehors et qui se déclenche automatiquement lorsqu'un animal passe devant.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus