Cet article date de plus de 5 ans

Cinq communes du canton de Bolbec vont-elles fusionner ?

S’unir pour toucher des dotations de l’Etat : c’est la solution vers laquelle se dirigent 5 communes, près de Bolbec, pour faire face à des difficultés financières.
© France 3 Haute-Normandie

Prêts importants et baisse des dotations de l’état

Les investissements engagés, grâce à des prêts souscrits avant la crise économique, ont plongé plusieurs communes dans des situations financières très difficiles. Une situation qui s’est aggravée avec la baisse des dotations de l’état à l’ensemble des communes.

L’exemple dans le pays de Caux

Saint Antoine la Forêt, petite commune de 1040 habitants, dans le canton de Bolbec, s’est endettée pour construire un équipement sportif en 2007. Depuis : la commune a perdu 40 000  euros de dotation de l’Etat et a du mal maintenant à boucler son budget. Par ailleurs, dans ce contexte, elle ne peut, à elle seule, réaliser d'autres investissements. 

Des aides pour les regroupements de com​munes uniquement 

Pour faire face à ce genre de situation et sortir de la crise, la municipalité de Saint Antoine la Forêt pourrait s'unir aux villages alentours. Une démarche incitée par l’Etat. En effet : ce dernier réserve des aides aux communes qui fusionnent et mutualisent leurs moyens. Toute fusion doit intervenir avant le 31 décembre 2015. 

Mutualiser les efforts pour réaliser des économies

Les 4 communes voisines : Mélamare, Saint Nicolas de la Taille, Saint Jean de Folleville et Saint Eustache, se disent intéressées par ce projet. Elles réfléchissent actuellement à ce regroupement et à un projet commun. La nouvelle commune compterait alors près de 5200 habitants. 
Le dossier de fusion a donc été transmis à un cabinet d’experts qui rendra ses conclusions en septembre prochain.

VIDEO : le reportage  de Raphaël Deh et Bruno Belamri avec les interviews de :
durée de la vidéo: 01 min 51
Regroupement de 5 communes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique crise économique économie ruralité société solidarité baie de seine