Cinq conducteurs pratiquant des rodéos urbains à Tourville-la-Rivière (76) jugés en novembre prochain

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Agés de 23 à 34 ans, cinq hommes originaires de Rouen et de l'Eure ont été interpellés ce mardi 11 septembre 2018. Tous reconnaissent avoir participé à ces runs. Des courses qui ont lieu régulièrement sur les parkings du centre commercial.

Par Emmanuelle Partouche

C'était devenu un lieu de rendez-vous.

Depuis plusieurs mois, tous les vendredis soirs, entre 20h30 et minuit, les parkings et les voies de circulation du centre commercial de Tourville-la-Rivière (76) se sont transformés en un vaste terrain de jeu pour adeptes de rodéos motorisés.

D'après la police, jusqu'à 400 personnes (hommes, femmes et enfants) ont pris l'habitude d'assister à ces "runs", lors desquels deux voitures ou deux motos s'affrontent lors de courses.

En parallèle, des burns, accélérations brutales et puissantes à l'arrêt et des wheelings, motos circulant sur la roue arrière, sont également organisés.


Une pétition en ligne 


D'après le communiqué de presse des forces de l'ordre :

Le voisinage, même lointain, subit les nuisances sonores occasionnée. Les habitants du village se plaignent de ces bruits chaque vendredi.


Agacé, fin août dernier, le maire de Tourville-la-Rivière a lancé une pétition en ligne, après avoir alerté la préfecture de Seine-Maritime et le procureur de la République. La pétition cumule 451 signatures.
 

En tant que maire, je ressentais une grande solitude du maire. J'ai pensé que je devais faire appel à la population, d’où cette pétition, nous confie Noël Levillain. A partir de ce moment-là, c'est allé très vite.

 

Une nouvelle loi contre les rodéos urbains


En application de la nouvelle réglementation réprimant les rodéos motorisés, le commissariat d'Elbeuf a ouvert une enquête préliminaire afin d'identifier les véhicules et les conducteurs impliqués. 

Cette loi d'août 2018 permet notamment de filmer et de prendre des photos des faits incriminés et de leurs auteurs afin de déterminer leur identité. Cette nouvelle réglementation évite l'interpellation en flagrant délit, donnant lieu souvent à des courses-poursuites lors de rodéos urbains.

Les interpellations peuvent avoir lieu après le déroulement des faits au domicile des auteurs présumés. Les véhicules incriminés peuvent également être saisis.



Jugement en novembre prochain



Lors de cette enquête préliminaire, les policiers ont mis en place une surveillance discrète de ces runs. Les photos et les vidéos réalisées par les enquêteurs ont permis d'identifier en civil cinq conducteurs.

Interpellés à leur domicile ce mardi 11 septembre, ils ont été placés en garde à vue. Les auteurs présumés ont reconnu les faits. Déférés devant le parquet, ils sont convoqués devant la justice en novembre prochain. Leurs véhicules ont été saisis dans l'attente du jugement.
 

Je suis satisfait d’avoir un début de réponse, a réagi le maire. Maintenant, je suis persuadé que les choses vont aller dans le bon sens. On va vers une normalisation de la vie de la zone d’activité le vendredi soir et j’en remercie les acteurs.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Marguerite tenait la plus ancienne boutique de Caen

Les + Lus