Comment mieux adapter la forêt aux pratiquants de VTT ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathilde Riou .

L’ONF (office national des forêts) travaille actuellement à repenser son offre pour les VTTistes. Certains empruntent des sentiers sauvages en se mettant en danger mais en représentant également un danger pour les autres utilisateurs de la forêt.

Sortir des sentiers battus est l'une des motivations pour les pratiquants de VTT en forêt. C’est une vaste cour de récréation qui offre un maximum de sensations à ces sportifs accro à l’adrénaline. Et pourtant la pratique en dehors des chemins balisés est belle et bien interdite.

Au cours des dernières années et avec le confinement, le nombre de VTTistes a augmenté considérablement. Les agents de l’ONF constatent "une circulation anarchique de certains usagers qui va à l’encontre des zones de quiétude pour la faune mais aussi des actions de régénération de la forêt." précise un communiqué de l’ONF.

"La pratique du VTT a changé, ils sont plus nombreux et à la recherche de sensations fortes. Ils n’ont pas le même matériel et recherchent plus de terrains accidentés. On souhaite éviter la pratique dans les parcelles car c’est de la pratique sauvage" souligne Eric Segura de l’unité territoriale des forêts périurbaines. Cet agent nous précise qu’un accident impliquant un VTTiste a eu lieu en forêt de la Londe Rouvray (Seine-Maritime "où nous avons créé des fossés anti pénétration contre notamment les motocross ou les quads. Le VTTiste a pris ce fossé en sens inverse. Il a dû avoir un arrêt de travail et une procédure judiciaire est en cours" regrette l’agent.

La circulation sauvage en dehors des chemins est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros prévue et réprimée par l’article 163-6 du code forestier.

Répondre à la demande des VTTistes

L’ONF qui joue son rôle d’arbitre pour le vivre ensemble en forêt a pu constater quelques situations tendues entre chasseurs et VTTistes. Pour eux, chacun doit être responsabilisé, c’est pourquoi plusieurs forêts dont celle de Roumare expérimentent l’application Melckone pour connaître en temps réel, les zones et durées de chasse.

Des pistes VTT répertoriées comme des pistes de ski ?

Un travail est en cours pour baliser la forêt et proposer aux pratiquants des pistes de différents niveaux. Tout comme les pistes de ski, des codes couleurs pourraient voir le jour pour une meilleure connaissance des risques et des terrains.

L’ONF a déjà organisé deux réunions sur ce sujet avec la Métropole Rouen Normandie, le Département de la Seine-Maritime et des associations de VTTistes. Une troisième réunion est prévue en décembre : "le projet n’est qu’à ses débuts mais l’idée c’est de pouvoir proposer ces parcours sur le site du Département avec des références GPS très utilisées par les VTTistes."  précise Victor Avenas, responsable du service environnement et accueil du public à l’ONF pour la Normandie et responsable du pilotage de la police de l’environnement à l’ONF.

 

 

"Si on crée un chemin sans concertation avec le gestionnaire de l’ONF, vous avez un risque de créer un sentier qui va passer à côté d’un arbre mort qu’on sera obligé de couper à terme alors que c’est un gros abri pour la biodiversité. Le sentier sauvage va aussi peut être passer sur des espèces protégées, par exemple certains oiseaux qui nichent au sol. Il ne faut pas interdire mais canaliser la pratique du VTT pour qu’elle soit compatible avec les autres enjeux et que ça reste ludique"  ajoute ce responsable.

Un chemin qui est assez large pour qu’une voiture puisse passer est une voie autorisée par l’ONF. Un chemin plus étroit, créé par le passage répété d’usagers va être étudié par l’ONF pour proposer une offre légale, soit balisée avec un trait de peinture qui correspond à la difficulté. Soit sur internet pour proposer un réseau d’itinéraires. Cela permettra également de mieux prévenir  le public en cas de dangers potentiels comme la sécheresse ou le risque d’incendie".

Une multitude de sentiers sauvages a été répertoriée par les agents de l’ONF et les associations de VTTistes. Le plus long reste à faire pour en légaliser et répertorier certains. Victor Avenas espère pouvoir proposer les pistes autorisées au VTTistes fin 2024.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité