Condamné à 15 ans de réclusion criminelle, Jean-Marc Capron est remis en liberté

Publié le Mis à jour le

Jean-Marc Capron est libre. Condamné fin janvier, à 15 ans de réclusion par les Assises de la Seine-Maritime pour l’assassinat de sa compagne, la Chambre de l’instruction a accepté sa demande de remise en liberté en attendant un procès en appel.

Le 19 janvier 2018, Jean-Marc Capron avait été reconnu coupable d’avoir tué avec préméditation son ex-compagne par dépit amoureux dans leur maison près de Dieppe (Seine-Maritime) en 2010.

"Il a toujours plaidé l’accident, rappelle son avocate, Herveline Demerville. Il avait un fusil car il envisageait de se suicider".

La jeune femme avait pourtant été atteinte d’une balle mortelle, avant que Jean-Marc Capron ne retourne l’arme contre lui. La balle avait emporté une partie de son visage, nécessitant de multiples interventions chirurgicales.

Convaincu de l’intention homicide, le ministère public avait requis 30 ans de réclusion. In fine, la cour le condamnait à 15 ans de réclusion.
Estimant la peine insuffisante, le parquet général a fait appel de cette décision.

L'avocate générale avait requis 30 ans


En attendant un nouveau procès d'Assises qui réexaminera l’affaire, Jean-Marc Capron et son avocate, Me Herveline Demerville, ont déposé une demande de remise en liberté sous contrôle judiciaire. Demande qui a été examinée et acceptée hier jeudi.

Pour rendre sa décision, l’avocate de la défense a plaidé que son client présentait toutes les garanties pour se rendre de lui-même à l’audience d’appel qui se déroulera dans plusieurs mois. "Lors du procès de première instance, il comparaissait déjà  libre et s’est présenté sans difficulté pour devant la cour".

De son côté, Yves Mahiu, avocat de la famille de la victime, ne comprend pas la décision de la Chambre de l’instruction. Pour lui, il n’y a aucune ambiguïté sur la volonté homicide.
Selon lui, "un procès en appel, conclura aussi, à n’en pas douter à la culpabilité de Jean-Marc Capron".


VIDEO : le reportage de Stéphane Gérain et Bruno Belamri avec les interviews de :
  • Herveline Demerville avocate de la défense
  • Yves Mahiu, avocat des parties civiles
Jean-Marc Capron remis en liberté