Covid 19 : rebond épidémique, la Manche plus touchée que la Seine Maritime

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Lorillec et AFP

Au 28 juin, l’incidence régionale en Normandie s’établit à 586,6 cas pour 100 000 habitants, en hausse de 50,6 % par rapport à la semaine dernière.

L’incidence régionale est en hausse en Normandie

Au 28 juin, l’incidence régionale en Normandie s’établit à 586,6 cas pour 100 000 habitants, en hausse de 50,6 % par rapport au précédent point de situation :

  • Normandie : + 50,6 % (taux d’incidence SPF du 19/06 au 25/06 : 586,6)
  • Manche : + 47,6 % (taux d’incidence SPF du 19/06 au 25/06 : 652,6)
  • Calvados :  + 47,1 % (taux d’incidence SPF du 19/06 au 25/06 : 639,23)
  • Eure : + 57,1 % (taux d’incidence SPF du 19/06 au 25/06 : 582)
  • Seine-Maritime : + 47,7 % (taux d’incidence SPF du 19/06 au 25/06 : 556,6)
  • Orne : + 72,1 % (taux d’incidence SPF du 19/06 au 25/06 : 482,8)

    Le nombre de reproduction (R) s’établit à 1,48 (contre 1,4 la semaine passée).

    Le rythme des entrées en hospitalisation conventionnelle est en hausse

    Au 25 juin, 1 021 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées (949 la semaine dernière), dont 35 en réanimation (31 lors du dernier point de situation).

    Depuis début juin, 80% des nouvelles hospitalisations en Normandie concernent des personnes de plus de 60 ans, d’où l’importance, signalée par l'ARS, de réaliser la deuxième dose de rappel dès que l’on y est éligible..

    Le port du masque reste obligatoire dans les établissements de santé et médico-sociaux, au même titre que le passe sanitaire (présentation d’une preuve de vaccination, d’un test négatif ou d’un certificat de rétablissement).

    Certaines personnes à haut risque de développer une forme grave du Covid-19 peuvent recevoir gratuitement des masques FFP2, sur prescription médicale.

    Covid 19 : le port du masque encouragé dans les lieux de promiscuité et les espaces clos

    Elisabeth Borne a demandé mardi aux préfets et autorités sanitaires d'encourager le port du masque "dans les lieux de promiscuité" et "espaces clos", en particulier "les transports en commun", face au regain de cas de Covid-19.

    Dans la soirée, Santé publique France a fait état d'un très fort rebond des nouveaux
    cas de contamination, à 147.248, soit 54% de plus qu'il y a une semaine.

    La Première ministre a repris plusieurs des préconisations effectuées lundi par la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon. Des "recommandations", sans "caractère obligatoire" mais qui interviennent alors que le taux d'incidence de l'épidémie "a doublé en une semaine sur la quasi-totalité du territoire métropolitain et dans l'ensemble des classes d'âge de la population", a souligné Matignon.

    SNCF: "vive recommandation" de porter le masque dans les gares et les trains

    Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou appelle ce mercredi les voyageurs à porter de nouveau le masque dans les gares et les trains, devant le rebond de l'épidémie de Covid-19, même si ce n'est pas obligatoire. 
    "On est complètement dans la logique d'une vive recommandation, à la fois pour nos personnels comme pour les voyageurs, de porter le masque", a-t-il déclaré sur France Inter.

    "On voit bien qu'il y a un rebond de l'épidémie (...) Porter le masque dans les gares, porter le masque dans les trains, je pense que c'est la meilleure façon de se protéger", a-t-il ajouté.

    Il n'y a pas d'obligation, on fait appel au sens civique des gens.

    Jean-Marie Farandou, PDG SNCF

     "Il faut protéger nos personnels, il faut protéger nos voyageurs", a déclaré le PDG.