A Petit-Caux, près de Dieppe, la plage partiellement interdite à la baignade à cause d’une pollution des eaux

Publié le
Écrit par Karima Saidi
Sur cette partie au sud de la plage, la baignade, les activités nautiques et la pêche à pied sont autorisées.
Sur cette partie au sud de la plage, la baignade, les activités nautiques et la pêche à pied sont autorisées. © France 3 Normandie/ Karima Saïdi

La station d’épuration de Saint-Martin-en-Campagne, à Petit Caux près de Dieppe connait des dysfonctionnements depuis le début de l’été. Les relevés effectués au pied de la conduite de rejet ont poussé la municipalité à prohiber la baignade et la pêche à pied sur une partie de la plage.

Elle est prisée des touristes quand le soleil est de la partie et des surfeurs quand les vagues sont au rendez-vous. La plage de Saint-Martin-en-Campagne, commune de Petit-Caux, attire les amateurs de baignade, mais depuis le 2 août, les usagers sont déçus.

Au nord de la plage, un périmètre d’exclusion à la nage et à la pêche à pied a été mis en place par arrêté municipal.  

C’est dommage, quand il y a beaucoup de monde on a envie d’avoir de l’espace. Donc avoir 100 à 200 mètres de plus pour en profiter c’est toujours mieux. 

Alex Hédin, usager de la plage.

A l’origine de cette interdiction, une pollution des eaux avec une présence anormalement élevée de bactéries Escherichia coli et entérocoques. Elles peuvent causer des troubles gastriques.

  • Des bactéries dans l’eau

Leur provenance : la station d’épuration de Saint-Martin-en Campagne. Elle se trouve à quelques centaines de mètres au-dessus de la plage. Des dysfonctionnements y ont été constatés depuis le début de l’été.

Nous avons missionné le Satese, un laboratoire départemental indépendant pour obtenir des analyses complémentaires. Les résultats ne nous sont parvenus que début août, ils étaient mauvais. Par principe de précaution nous avons interdit la baignade et les activités nautiques. 

Daniel Lefrançois, vice-président du syndicat Dieppe Nord en charge de l’assainissement

La mer reste accessible sur la partie la plus au sud de la plage, où la baignade est surveillée. Une situation qui peut sembler paradoxale, mais qui s’explique là aussi par des relevés.

Cette zone est contrôlée toutes les semaines par l’Agence Régionale de Santé. La qualité des eaux a un peu baissé, mais lors du relevé du 13 juillet elle restait en-dessous du seuil d’alerte (910 UFC – unités formant colonie – d’Escherichia coli  par 100 mL relevés pour un seuil d’alerte à 1000 UFC/ 100 mL, ndlr)  donc nous ne l’avons par fermée.  

Patrice Philippe, maire de Petit-Caux.

 

  • Des ampoules UV défectueuses

La nouvelle station d’épuration de Saint-Martin-en-Campagne, a été mise en service en 2018. Véolia a une délégation de service public pour l’exploiter. Les eaux usées de près de 15 000 habitants y sont traitées. D’abord de façon physique puis chimique avant de recevoir un ultime traitement par lampe à ultraviolet pour tuer les bactéries.

C’est cette dernière étape qui pose problème depuis plusieurs semaines.

 Nous avons déjà changé les 30 lampes mais elles continuent de ne pas fonctionner à pleine capacité. Le fournisseur doit intervenir pour une réparation mais nous sommes en plein été, cela n’aura malheureusement pas lieu avant le 16 août .

Gérald Saboureau Directeur Véolia, territoire Dieppe Caux Maritime.

 

La municipalité assure qu’elle attendra plusieurs relevés avec de bons résultats pour lever son interdiction partielle de baignade.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.