Après les fêtes, le prix de la coquille Saint-Jacques n'a jamais été aussi bas

Publié le

Le prix de la coquille Saint-Jacques est en baisse en ce début d'année. Après avoir été plébiscitée durant les fêtes, elle est actuellement moins consommée. Les stocks, eux, sont toujours aussi abondants. Par conséquent, les prix chutent. Les professionnels ont donc décidé de réduire le nombre de jours de pêche. Pour les consommateurs, c'est en revanche une bonne nouvelle.

5 euros le kilo de noix de Saint-Jacques, entre 28 et 30 euros le kilo de noix. Si vous êtes friands de coquilles Saint-Jacques, vous avez très certainement remarqué que le prix du kilo est à la baisse depuis plusieurs jours. Il était encore de 38 euros il y a quelques semaines, il est passé aujourd'hui en moyenne à 25 euros.

Une aubaine pour les clients du marché aux poissons de Dieppe (Seine-Maritime). "Ça fait du bien de payer un peu moins cher", nous lance Marc Fournot, croisé sur le marché. "Je trouve ça très agréable et j'espère qu'ils vont continuer à baisser pour que tout le monde puisse en acheter !"

"C'est un très bon produit, le rapport qualité/prix est super !", ajoute Patrick Desenclos.

Moins de consommateurs, toujours autant de stock

Depuis le début de la saison, les prix n’ont jamais été aussi bas. Une chute qui s'explique entre autre par une baisse de la consommation alors que les apports de produits restent, eux, conséquents. "Il y a des très gros apports de coquilles, de plus en plus même, à force de préserver la ressource...", explique Miguel Marguerie, marayeur armateur. "Sur une ville comme Dieppe, il y a encore un an ou deux, on était rendu à environ 40 tonnes jour. Aujourd'hui, on est rendu à 60 tonnes jour."

"Il faut quand même écouler la marchandise et fatalement, il n'y a que par le prix que ça peut s'écouler"

Miguel Marguerie, mareyeur armateur

Pour tenter de réguler ces stocks, les instances maritimes et la préfecture ont décidé de fixer à trois le nombre de débarques par semaine, contrairement aux 4 qui étaient jusqu’alors autorisées. Une décision approuvée par certains pêcheurs. "Quand vous avez un quota de plus, la coquille sera vendue moins cher. Donc au bout du compte, au bout d'une semaine, avec 4 jours de mer, vous gagnerez moins d'argent qu'avec 3 jours de mer", nous explique Ulrick Comtesse, patron pêcheur.

Avec une journée en plus de mer, vous avez une journée en plus de gasoil, une journée en plus de frais, de fonctionnement du moteur, etc.

Ulrick Comtesse, patron pêcheur

Déjà mise en place depuis le début de la semaine, cette restriction du nombre de sorties est maintenue pendant encore une quinzaine de jours.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité