Confinement : près de Dieppe, ces voisins chantent tous les soirs pour les soignants

Chaque soir à 20h, les habitants de Puys, près de Dieppe, rendent hommage aux soignants en chanson. Un bon moyen de les soutenir par la pensée et de garder le contact entre voisins pendant le confinement.

A Puys, chaque soir le même rituel : un hommage aux soignants en chanson.
A Puys, chaque soir le même rituel : un hommage aux soignants en chanson. © Judikaelle Rousseau / France Télévisions
Applaudir chaque soir les soignants à 20 heures, c'est bien, mais en chantant c'est encore mieux ! C'est le parti pris des habitants d'un quartier de Dieppe (Seine-Maritime). Ils se mettent d'accord sur une chanson différente chaque soir et l'entonnent tous ensemble. Un très bon moyen de rester en contact malgré la situation. 
 Reportage : Grégory Archiappati et Judikaelle Rousseau

Chaque soir le même rituel : avant de réveiller le quartier, Benoit Havard, Président de l'association des résidents de Puys, sort les amplis puis les branche. Il ne reste plus qu'à attendre le top départ. Samedi 18 avril, c'est la célèbre chanson "Toi + Moi", de Grégoire, mais version Kids United qui est entonnée.

"On sait que les familles sont là avec les enfants, tous à la fenêtre ou dans leur jardin, prêts à 20h. Chaque soir, c'est la surprise. Il n'y a que le samedi qu'on prévient quelle chanson sera diffusée.", explique Benoit Havard. 

Et dès que la chanson est lancée, les voisins sont effectivement bien présents, mais aussi la plupart des habitants de Puys. Jeune ou moins jeune, tout le monde participe. Ils ne manquent jamais ce rendez-vous quotidien pour rendre hommage au personnel soignant.
 
Chaque soir la même ferveur aux balcons ou depuis le jardin !
Chaque soir la même ferveur aux balcons ou depuis le jardin ! © Judikaelle Rousseau / France Télévisions

"C'est un très grand plaisir  de soutenir les soigants, les gens qui travaillent, de se retrouver entre voisins. Tout le monde est sur la même ligne.Tout le monde est à fond pour les chants !"
Elisabeth Hoornaert, habitante de Puys


Et dès que la chanson est terminée, c'est une véritable ferveur. "On a beaucoup de retours aussi par SMS, par téléphone, par mail... ca fait chaud au coeur ! Ca compense le confinement.", ajoute Benoit Havard. 

Depuis le début du confinement une chose est sûre, les Normands ne manquent pas d'imagination et n'hésitent pas à pousser la chansonnette ! C'est aussi le cas de Lylou, 8 ans, et Ethan, 12 ans, à Ouistreham. Ils n'ont pas beaucoup de voisins et se sentent un peu seuls le soir à 20h au moment d'applaudir le personnel soignant. Alors, avec l'aide de leur père Olivier, ils ont tourné un clip vidéo en reprenant la célèbre chanson de Sinsemilia : "On vous souhaite tout le bonheur du monde". 
 
C'est également le cas dans les Ehpad, comme par exemple la résidence Maupassant de Gruchet-le-Valasse, dans la pointe de Caux. Des musiciens ont décidé de les faire chanter au balcon et d'animer des concerts au pied de leurs immeubles pour leurs changer les idées.
 
Un bon moyen pour accompagner et soutenir par l'esprit tous les soignants et travailleurs, tout en gardant le contact !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société région normandie politique fusion des régions réforme territoriale
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter