Désert médicaux : des aides supplémentaires pour l'installation des médecins

© Judikaelle Rousseau
© Judikaelle Rousseau

A Aumale (76), six médecins sont en activité mais quatre d'entre eux seront bientôt à la retraite. Pour inciter les jeunes à s'installer, la ville a choisi de créer un pôle santé. 

Par Maxime Fourrier

L'Agence Régionale de Santé (ARS) vient de définir une nouvelle cartographie pour le zonage médecin. Dans certaines zones caractérisées par une offre de soins insuffisante, des aides financières pourront être attribuées selon les projets. Les futurs départs en retraite, le volume d'activité, les délais d'attente ou encore les territoires où la population est vieillissante ont été pris en compte dans cette nouvelle carte définie par l'ARS le 12 janvier 2018. 

Deux catégories de zones identifiées

Les "zones d'interventions prioritaires"  qui représentent les territoires les plus durement confrontés au manque de médecins seront celles ou les aides financières seront les plus importantes. En Normandie, 23,1% du territoire est concerné (contre 9,5% en 2012) soit 767.000 habitants. L'autre catégorie concerne les territoires où la situation pourrait se détériorer dans les années à venir, ce sont "les zones d'actions complémentaires" qui concernent 50,3% de la Normandie soit 1.823.000 habitants.

Au total c'est 73,4% de la population normande qui est couverte par les zones définies par l'ARS avec pour objectif d'attirer de nouveaux praticiens 

Aumale, en Seine-Maritime, qui attendait depuis longtemps d'être classé en "zone d'intervention prioritaire" a pris les devants en s'associant avec les professionnels de santé pour créer un pôle médical.

VIDÉO : le reportage de Grégory Archiapati et Judikaelle Rousseau avec les interviews de
  • Jean-Michel Eveillé, médecin Généraliste
  • Virginie Lucot Avril, Maire d'Aumale
  • Agnès Nollet, opticienne
Désert médicaux : des aides supplémentaires pour l'installation des médecins


A lire aussi

Sur le même sujet

Des mines au large de Dieppe ?

Les + Lus