Dieppe. Une Foire aux Harengs réussie, ça se prépare !

Alors que l'événement dieppois bat son plein depuis ce matin et jusqu'à demain, rencontre avec ces commerçants qui, en coulisses, œuvrent depuis déjà plusieurs jours pour que la manifestation soit un succès.

"Mon pêcheur est parti à 17h. Il m'a appelé à minuit en me disant 'C'est bon, les filets sont pleins', donc j'ai pris le camion, je suis allé le rejoindre". 2h15 de route, au beau milieu de la nuit.

Mais chez Sébastien Herouard, propriétaire de la poissonnerie dieppoise "A l'écaille d'or", on ne badine pas avec le hareng. Quitte à ne pas dormir de la nuit pour rouler jusqu'à Boulogne-sur-Mer et aller chercher son poisson "au cul du bateau" comme il dit. Son Graal est là, sous ses yeux : des beaux harengs, "surtout pas avec la tête rouge même si on entend parfois le contraire !". Pour ce poissonnier passionné, cela vaut bien une nuit blanche. 

Dieppois de naissance, cet amoureux des produits de la mer regrette néanmoins qu'il faille aller chercher le poisson aussi loin, y compris pour s'approvisionner en vue de la Foire aux Harengs de Dieppe. "On n'a quasiment plus de bateaux de pêche au hareng ici...

Pourtant, selon lui, ce poisson populaire "c'est le folklore dieppois". D'autant plus que "bientôt, avec le réchauffement climatique qui perturbe les migrations du hareng, on n'en aura peut-être plus sur nos étals, alors il faut en profiter maintenant !"

En profiter, mais pas n'importe comment ! Après l'approvisionnement, vient le moment de la préparation du poisson. Et attention, pour Sébastien Herouard, évider un hareng, c'est tout un art. 

durée de la vidéo : 00h00mn14s
Sébastien Herouard explique comment bien préparer un hareng avant de le griller ©Claude Heudes

Ensuite direction... le barbecue. Mais ici, le hareng grillé ce n'est pas qu'un week-end dans l'année. Pendant toute la saison où ces bancs de poissons descendent près de nos côtes, de fin octobre à début décembre, le poissonnier allume sa "locomotive" (surnom donné à son barbecue à cause de la grande hotte métallique qui le surplombe) pour vendre le hareng à ses clients fidèles... et aux autres ! "Il y a des Dieppois que je ne vois que pendant la saison et que je ne revois plus le reste de l'année", glisse le gérant. De vrais inconditionnels du hareng...

Chez les Herouard aussi, on est inconditionnel. Et depuis plusieurs générations ! Le père de Sébastien a notamment été l'un des premiers à proposer ces grandes grillades de hareng sur la voie publique. Et ce presque malgré lui. 

En 1988, il a pris son petit barbecue de la maison pour se griller ses harengs, en disant à ma mère 'comme ça je vais pas dégueulasser la maison, je vais me les faire au magasin et je te les ramènerai ce soir'. Puis en commençant à griller les harengs, y'a une cliente qui est arrivée en disant 'Monsieur Herouard, vous pouvez pas m'en griller un?'. 'Oh bah j'y suis, allez y, je suis pas à un près'. Le barbecue a poussé d'année en année jusqu'à arriver à aujourd'hui avec notre locomotive à grands rendements.

Sébastien Herouard, Propriétaire de la poissonnerie "A l'écaille d'or"

Aujourd'hui, ce sont des milliers de harengs qui sont grillés dans les rues de Dieppe, le temps d'un week-end, pour cette grande Foire.

Pour voir en images ces préparatifs de l'événement chez les commerçants, regardez notre reportage réalisé en amont de la manifestation.

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Reportage à Dieppe avec les commerçants qui se préparent pour la Foire aux Harengs. ©Claude Heudes, Medhi Weber

Plusieurs centaines de couverts par service

Pour les restaurateurs aussi, ce week-end festif est très attendu.

Pour le chiffre d'affaire que cette forte affluence représente, bien sûr, mais aussi (et surtout) pour la bonne humeur collective qui se dégage invariablement de cette foule de visiteurs. Comme l'explique Vadim Novick, gérant de la brasserie "Tout Va Bien". 

durée de la vidéo : 00h00mn14s
Le restaurateur explique pourquoi il aime le folklore de la Foire aux Harengs de Dieppe. ©Claude Heudes

Une fête populaire qui s'anticipe de longue date pour ce restaurateur. Alors que son équipe compte en moyenne 8/9 personnes en temps normal, il a ce week-end prévu de doubler les effectifs pour faire face à l'afflux de clients.

Il faut dire que dans cette célèbre brasserie du Quai Henri IV, ce sont plusieurs centaines de couverts qui sont réalisés à chaque service. De 11h du matin, jusqu'à 23h.

Le gérant a aussi dû s'approvisionner en conséquence en fûts de bière, en accompagnements, en condiments... et bien sûr en harengs. Tous les matins de Foire, ce sont aussi 1200 petits pains et 200 croissants qui sont cuits en prévision de la journée.

Pour tous les commerçants, un seul mot d'ordre : anticiper, pour que la fête soit vraiment réussie.   

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité