Effondrement d’un immeuble à Dieppe : le désarroi des commerçants du quartier

Publié le
Écrit par Mathilde Riou

Depuis le 12 octobre 2021, les Dieppois vivent avec les ruines de cet immeuble effondré sans faire de victimes. Les magasins se trouvant aux alentours peinent à retrouver une fréquentation habituelle.

Trois semaines. Le temps parait long pour les commerçants de la rue Saint-Rémy à Dieppe. L’immeuble qui s’est effondré le 12 octobre 2021 se situait à l’angle de la rue des Bains et de cette rue commerçante. Le périmètre de sécurité est toujours en place, le sol est recouvert de gravas et des pans de l’immeuble menacent encore de s’effondrer. En attendant, les commerçants subissent une baisse de fréquentation et en appellent aux services de la ville pour retrouver une vie normale.

Adeline Labesse, vendeuse au magasin Diepp' Encre regrette les aménagements mis en place : « Trois rues sur quatre sont bloquées. Notre rue Saint-Remy est accessible mais en marche arrière donc je ne pense pas que les clients vont s’amuser à venir en marche arrière jusqu’ici. On est un peu quartier invisible en ce moment. » Pour le moment, seule une rue voisine va être ouverte à double sens pour permettre l’accès au front de mer.

« Je n’ai pas le droit de rentrer dans mon magasin »

La situation est encore plus grave pour Nadine Moutarlier gérante du magasin « Côté Sable » qui se situe dans ce périmètre de sécurité. Elle a lancé un appel sur les réseaux sociaux car tout son stock se trouve à l’intérieur de sa boutique : « Tant que le mur n’est pas sécurisé, qu’il risque de tomber et que ce n’est pas déblayé, je n’ai pas le droit de rentrer dans mon magasin. Je ne peux pas travailler ni vendre dans un autre local ou sur le net.  Je suis dans le périmètre de sécurité. Toutes les semaines, on me dit d’attendre ». La commerçante demande que le mur soit sécurisé « pour protéger ma boutique et me permettre de rouvrir rapidement ». En contact avec la Chambre de commerce et d’industrie et les autorités, elle attend que des décisions « concrètes » soient prises, notamment du côté des assurances, pour reprendre une activité.

Nous lui souhaitons de recevoir autant de soutien que la propriétaire du chat Marius sauvé par les pompiers de Dieppe.

Une bataille juridique qui s’annonce longue

Depuis cet évènement, une bataille est engagée entre la propriétaire du bâtiment et son assureur. La mairie pourrait intervenir mais à condition de pouvoir racheter le bâtiment en ruine.

Les commerçants situés tout autour de l’église Saint-Rémy ont été reçus par la Ville lundi 25 octobre 2021. La municipalité leur a conseillé de déclarer leurs dommages ou leurs pertes d’exploitation à leur assurance. Des experts, dont certains missionnés par la Ville, ont rendu leurs conclusions. Mais le dossier sera long à traiter. La mairie a sollicité au total sept bureaux d’études.

Le tribunal judiciaire devra ensuite se prononcer pour déclencher le début des travaux de déblaiement. La procédure pourrait prendre encore plusieurs semaines.