Eoliennes en mer : pour Sébastien Jumel, "on a roulé le territoire dans la farine de bout en bout"

Le député de Seine-Maritime réagit à l'arrêté du 6 novembre qui autorise la société EMDP à exploiter le futur champ d'éoliennes en mer. L'enquête publique n'est, en effet, pas terminée...

Pour le député de Seine-Maritime, on a "piétiné le dialogue républicain" dans ce dossier des éoliennes en mer
Pour le député de Seine-Maritime, on a "piétiné le dialogue républicain" dans ce dossier des éoliennes en mer © Christophe Morin/MaxPPP

A quoi sert l'enquête publique ? Est-ce un simulacre de consultation démocratique ? La question est posée par Sébastien Jumel. Il parle de "Tartufferie".

... On aura roulé le territoire dans la farine de bout en bout, piétiné le dialogue républicain, empêché coûte que coûte toute évolution... un peu comme jadis on agissait dans un protectorat !

 

Mardi 6 novembre, l'arrêté autorisant la société "Eoliennes en Mer de Dieppe-le Tréport" (Engie, EDP Renewables, et la caisse des dépôts) à exploiter 62 éoliennes en mer  (211 m de hauteur) a été publié au journal officiel.

Il fixe aussi le périmètre ( très contesté par les pêcheurs) de ce champ d'une superficie de 80 km2 à une quinzaine de kilomètres du rivage.

L'enquête publique dure pourtant jusqu'au 29 novembre. (Lire les avis déposés par les habitants)
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter