Ils cachaient des migrants dans leur véhicule : trois passeurs condamnés à de la prison ferme

Le tribunal de Dieppe a condamné trois passeurs à de la prison ferme, ce lundi 4 mars 2024. Deux hommes et une femme, tous d'origine hongroise, ont été interpellés, dans le terminal transmanche, alors qu'ils cachaient des migrants vietnamiens dans leur véhicule.

Le tribunal de Dieppe, en Seine-Maritime, vient de condamner, ce lundi 4 mars 2024, trois passeurs de migrants à de la prison ferme. Deux hommes et une femme, d'origine hongroise, ont écopé de trois ans de prison, avec maintien en détention, pour avoir tenté de faire passer en Angleterre des migrants.

Dix migrants vietnamiens cachés dans un faux plancher de leur véhicule, qui tentaient de traverser la Manche à bord d'un ferry, le jeudi 29 février 2024

Le port de Dieppe de plus en plus fréquenté par les passeurs

En une semaine, deux interpellations de passeurs, transportant des migrants et s'apprêtant à monter à bord d'un ferry à destination de Newhaven, en Angleterre, ont eu lieu sur le port de Dieppe. Déjà le 26 février, un homme avait été interpellé alors qu'il s'apprêtait à embraquer dans le navire avec un migrant à bord de son véhicule. Il a été condamné, en comparution immédiate, à 15 mois de prison. 

À la mi-février, sept migrants, dont certains inconscients, avaient aussi été découverts bord d'un navire de la compagnie Transmanche Ferries à Dieppe.

Les passeurs encourent une peine de 5 à 15 ans de prison et une amende de 30 000 à un million d’euros. Depuis le début de l’année, le tribunal de Dieppe a jugé quatre affaires liées à des réseaux criminels de passeurs.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité