Les rassemblements festifs musicaux non déclarés interdits ce week-end en Seine-Maritime

Le préfet de Seine-Maritime a publié un arrêté. Les évènements de type rave-party sont interdits. Le transport de matériels permettant de les mettre en place est lui aussi interdit.

Les mesures barrières et le pass sanitaire ne font pas partie de la culture des "rave-parties". Pour ne pas "accélérer la propagation du virus", la préfecture de Seine-Maritime a pris ce 20 août un arrêté.

Elle interdit formellement "les rassemblements festifs à caractère musical, type free party, rave party, teknival, non déclarés et donc illégaux, sur l'ensemble du territoire de la Seine-Maritime du vendredi 20 août (20h00) jusqu'au lundi 23 août (6h00)."

Les autorités se retrouvent souvent prises de cours, une fois la fête lancée. Pour prévenir leur organisation, il sera aussi interdit de transporter le matériel.

"la circulation de tous véhicules transportant du matériel de sonorisation et d'amplification collectif et/ou de groupe électrogènes supérieurs à 10 kilovoltampères pouvant les alimenter, susceptibles d'être utilisés pour un rassemblement musical, est interdite sur l'ensemble des réseaux routiers du département de la Seine-Maritime à cette même période." 

Les participants et les organisateurs de rave-parties s'exposent à des peines allant d'amendes de 135 euros à des peines de prison avec la saisie du matériel pendant plusieurs mois. 

Plusieurs infractions se cumulent souvent : tapage nocturne , travail dissimulé,  abandon de déchets et d’ordures, entrée par effraction avec dégradation du bien d’autrui, mise en danger de la vie d’autrui.

 

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité