VROUM. Cheveux au vent dans la Mazda MX-5, la voiture décapotable la plus vendue au monde

Publié le Mis à jour le
Laurent Quembre cheveux au vent dans la célèbre voiture Mazda-MX5, le cabriolet le plus vendu au monde. ©France 3 Normandie

Dans ce nouveau numéro de notre mag consacré aux youngtimers, Vroum nous donne du plaisir à bord de la petite japonaise la Mazda MX-5 dont le succès n'a jamais faibli depuis plus de 30 ans.

Vroum, votre magazine auto-moto vintage, Laurent Quembre s’intéresse à une voiture plaisir : la Mazda MX-5. Né à la fin des années 80, ce roadster (décapotable à 2 places pour les non-initiés) est toujours dans le catalogue du constructeur japonais plus de 30 ans après son lancement. La dernière génération a su évoluer tout en gardant l'essentiel de ce qui a fait son succès : elle est toujours le cabriolet le plus vendu au monde !

Le roadster le plus simple et le plus efficace du monde

C'est ainsi que les spécialistes de l'automobile  (L'Automobile Magazine et l'Automobile Club association) expliquent le succès immédiat de la MX-5 dès son arrivée en 1989. Quand la belle pointe le bout de son capot au salon de Chicago en 1989, les roadsters, qui étaient plutôt une spécialité anglaise, sont passés de mode. La MX-5 est le fruit du rêve d'un Américain, Bob Hall, qui va insuffler sa nostalgie du petit cabriolet au sein de chez Mazda.

Pendant presque 10 ans, son équipe étudie tout ce qui existe en matière de décapotable sur le marché pour créer une voiture simple, moderne, qui n'est pas sans rappeler la Lotus Elan ou la Triumph Spitfire, merveilles des années 60.

Un objectif : rouler à l'air libre

En 1989, le succès est fulgurant et immédiat ! Elle s'appelle alors Miata aux Etats-Unis et son prix est très raisonnable pour un roadster : 14 000 dollars (13 000 euros). Mais ce premier modèle, la génération NA, doit aussi sa réussite à sa ligne tout en rondeur. Olivier Rodriguez, amoureux de sa Mazda de 1993, nous raconte " En 1989, le monde de l'auto était triste, extrêmement rectangulaire..."

Je me suis dit : c'est la télé couleur !

Olivier, heureux propriétaire du modèle initial de la MX-5

Ce premier modèle va se vendre comme des petits pains japonais pendant 20 ans... Pour Olivier, quand on a "l'amour des petits bijoux d'intelligence et de technologies, on est heureux d'avoir cette voiture-là".

Selon les spécialistes et les aficionados, ses qualités sont nombreuses : son confort, sa sportivité, une répartition parfaite des masses, son moteur 1,6 litre (emprunté à la Mazda 323 de l'époque) de 115 chevaux, increvable, son prix attractif. On peut y ajouter ses phares escamotables, son volant sport, sa taille ramassée 3,95 mètre de long. Et la cerise sur le carrosse : sa capote en toile assez minimaliste qui a l'avantage de se ranger en un clin d'œil derrière les sièges. Une certaine saveur de la liberté…

La mazda MX-5 : une trentenaire sportive et légère

Un peu plus de 30 ans après la création de la MX-5, la petite Niponne en est à sa 4ème génération. En 1998, Mazda a voulu la moderniser en lui offrant du galbe avec un capot plus imposant et des flancs plus marqués, un habitacle plus ergonomique également. Les phares ne sont plus escamotables, mais profilés en amande, ce que vont regretter pas mal de ses fans. Elle reste abordable avec un prix aux environs de 16 000 euros.

Suivra la génération NC en 2006, la MX-5 atteint alors 4 mètres de longueur, est plus lourde, mais conserve de l'agilité sur la route. La dernière génération, la ND qui sort en 2015 et est toujours d'actualité, est un retour aux sources : "une vraie sportive qui garde le principe d'une voiture légère, un roadster 2 places, amusant à conduire" comme le confie Nicolas Laperruque à Laurent Quembre avant de lui confier le volant de sa Mazda, série spéciale 30ᵉ anniversaire.

La MX-5 a toujours la belle vie. En 2017, elle battra ainsi son record de ventes en France, toutes générations confondues, avec plus de 1 000 immatriculations, tandis que le millionième exemplaire produit dans le monde est sorti des chaînes le 22 avril 2016 (chiffres donnés par l'Automobile Magazine), une sacrée success story ... Mais par-dessus tout, cela reste une histoire d'amour et de passion entre le chauffeur et son bolide. 

Quand tu roules à 80, c'est comme si tu étais à 100 !

Olivier, au volant de sa MX-5 de 1993

"Quand on prend un virage à la corde, on a des sensations dans tout le corps, cela peut paraître désuet pour quelqu'un qui utilise une voiture uniquement pour se déplacer !", s'amuse Olivier en serpentant sur les routes du Bessin aux côtés de Laurent Quembre. De l'amour et de la sensualité dans Vroum !

Également au programme de ce nouvel épisode diffusé dimanche 15 janvier 2023 :

  • La famille des lionnes de chez Peugeot qui se terminent en 04 : de la citadine, la 104 Peugeot, qui a fêté ses 50 ans en 2022, à la statutaire 604 et son moteur V6. En passant par les magnifiques cabriolets 304 et coupé 504. 
  • Un rassemblement de 1000 Alpine à Dieppe à l'occasion du centenaire de son créateur Jean Rédélé, en mai 2022.
  • La séquence Musée Station 70 (à Osmanville) : on reste chez Peugeot, Luc Le Gleuher, collectionneur passionné de locomotion nous présente le cyclo Peugeot 101. Le vélomoteur le plus modeste de la gamme lancée dans les années 60 par la marque au lion.

Vroum, l’émission de France 3 Normandie consacrée aux voitures anciennes et youngtimers

Présentée par Laurent Quembre

Tous les dimanches à 12 h 55

Et en replay sur la plateforme et l’appli France.TV

    Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité