TEMOIGNAGE. Salon de l'agriculture : gagner une médaille, ça change quoi pour un exploitant ?

Le salon de l’agriculture a fermé ses portes ce dimanche 5 mars et certains exploitants agricoles ne sont pas repartis les mains vides. Le Concours Général Agricole récompense depuis plus de 150 ans le savoir-faire et l’excellence des produits français à travers 35 catégories alimentaires. Un producteur de cidre s'y distingue chaque année en glanant des médailles. Et il s'agit d'un Normand : Alain Caboulet du Domaine des Hauts Vents à Saint-Ouen-du-Tilleul.

Qu’elles soient en or, en argent, ou en bronze, les médailles s'empilent au domaine des Hauts Vents à Saint-Ouen-du-Tilleul. Il faudrait presque une pièce dédiée aux 26 récompenses obtenues depuis 1991

Ces distinctions décernées par le Salon de l'Agriculture, c'est une reconnaissance du travail effectué. Et cela donne un coup de pouce en termes de visibilité, peut-être même de légitimité. 

En terme de vente, c'est toujours très compliqué de vous dire si la médaille change véritablement quelque chose. Par contre, une chose est sûre, une fois le concours terminé, quand les clients viennent à la boutique, ils me demandent automatiquement si j'ai obtenu des médailles

Alain Caboulet 

Et cette année ne déroge pas à la règle. Alain Caboulet esquisse un sourire timide lorsque l'on évoque ces trois nouveaux prix. Deux en or et un en argent.

Une véritable vitrine 

Bientôt, les médailles seront apposées sur les bouteilles récompensées. Pour certains consommateurs acheter un cidre médaillé c’est important.

Les effluves de cidre se mêlent à celles de la victoire. "Je pense que ça crée un lien de confiance indéfectible entre les clients et le produit, le producteur et son domaine.", souligne l'exploitant agricole. Avant d'ajouter. "Ils doivent se dire que si on obtient des médailles tous les ans ou presque, c'est que le produit doit être bon."

Dans sa distillerie, pas de temps à perdre. Il semble inimaginable pour Alain Caboulet de s'arrêter en si bon chemin. La concentration marque son visage, plus encore que la fierté. Ce qu'il désire au plus profond de lui, c'est de participer au rajeunissement de l’image du cidre. Car jusqu'ici la boisson souffrait d’une image désuète.

Pendant longtemps, le cidre était cet alcool que l'on produisait dans les fermes pour les ouvriers agricoles ou encore la boisson dans les hospices et hôpitaux. Finalement le cidre commence à écrire ses lettres de noblesse depuis trois ans si j'ose dire. 

Alain Caboulet

Des lettres de noblesse que l'exploitant écrit aussi à son échelle. "On est en train de sortir des cuvées haut de gamme, des signatures, ce que certains appellent des cidres d'auteur." 

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Gagner une médaille au Salon de l'agriculture : ça change quoi pour un exploitant ? ©Frédéric Lafond et Eric Lombaert

Le domaine des Hauts Vents se transmet de génération en génération depuis 1936. 30 hectares de pommiers, 35 variétés de pommes pour le plus grand plaisir des papilles de l'Eure mais pas seulement. Chaque année, 100 000 bouteilles de cidre de cette exploitation sont vendues dans toute la France, ainsi qu’en Allemagne et en Belgique. La médaille se présente alors comme un étendard, comme un gage de qualité même au-delà des frontières.