Cet article date de plus de 3 ans

Étretat : une amende envisagée pour les marcheurs coincés dans le "trou à l'homme"

Les interventions pour secourir les marcheurs piègés par la marée ont un coût pour la commune et les pompiers. En dernier recours, la maire d'Étretat envisage une contravention pour les plagistes imprudents.
Le Trou à L'homme à Etretat
Le Trou à L'homme à Etretat © France 3 Normandie
Depuis le début d'été, l'histoire se répète quotidiennement à Étretat : des employés de la mairie s'évertuent à prévenir les passants des dangers du "trou à l'homme", cavité rocheuse accessible uniquement à marée basse.

Selon la mairie de la commune touristique, relayée par nos confrères de France Bleu, pas moins de 350 interventions journalières sont parfois nécessaires pour rappeler les marcheurs à l'heure de la marée montante.

Les pompiers se sont déplacés une quinzaine de fois au mois de juillet, en zodiac ou en hélicoptère, pour secourir des touristes bloqués dans le "trou à l'homme". Ceux-ci n'encourent aucun danger, mais doivent patienter jusqu'à la marée basse sans l'intervention des secours.

Les opérations sont coûteuses pour la mairie, et facilement évitables : en plus d'une prévention renforcée, la maire d'Étretat Catherine Millet envisage donc un arrêté municipal créant une amende, d'environ 90 €, pour les personnes secourues. L'objectif est d'éviter de trop nombreuses interventions, et de supporter une petite partie des coûts le cas échéant. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers justice