À la découverte de la grotte des Petites-Dalles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Félix Bollez

La grotte des Petites Dalles est l'un des trésors géologiques du Pays de Caux . Un lieu que l'eau douce a creusé pendant plusieurs centaines de milliers d'années. Depuis 50 ans scientifiques et spéléologues investiguent les lieux pour comprendre l'évolution de notre climat. 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
C'est un véritable sacerdoce pour Jean-Pierre Viard et ses acolytes. En 1989, ces passionnés de géologie entreprennent la désobstruction de cette cavité alors bouchée par des alluvions. Objectif : remonter le chemin que l'eau a commencé à former il y a environ 800 000 ans.

Avant leurs premiers coups de pioche, la grotte était bouchée après 60 mètres de marche, aujourd'hui il est possible de parcourir 410 mètres dans les entrailles de la terre. 3 300 m2 ont été évacués grâce au courage et à l'ingéniosité d'une poignée de scientifiques emmenée par l'inusable Jean-Pierre Viard.
Œil rieur, sourire enfantin et barbe blanche impeccable, le responsable technique des Petites-Dalles explique avec bonhommie comment ils se sont acquittés de cette mission digne du Mythe de Sisyphe.   

On a conçu ce véhicule sur mesure selon de nos besoins. Les roues sont un avant de R5, le moteur celui d'une mobylette et c'est un volant de R4. C'est une voiture très fiable qui roule jusqu'à 12 km/h. A bras d'hommes uniquement nous n'aurions pas pu déblayer cette grotte

Jean-Pierre Viard, responsable technique de la grotte des Petites-Dalles

20 mètres par an !

Pendant 32 ans Jean-Pierre a conduit ces travaux sur son temps libre, à raison d'une progression moyenne de 20 mètres par an. Quand on lui demande pourquoi il s'est donné tant de mal, il répond du tac au tac : " Savoir, connaître d'où ça vient, comprendre comment ça s'est formé !"
VIDEO : découverte de la grotte des Petites-Dalles. Reportage : Félix Bollez et Elise Laperdrix (montage : Juliette Bondil)

Un travail scientifique

Objectif de la mission : comprendre notamment l'évolution de nos climats et de nos réserves d'eau. Nicolas Lecoq est le scientifique du groupe. Sur les parois de la grotte il nous montre les lamines qui témoignent du passage de l'eau et des variations de sa vitesse selon les périodes.

On voit en partie basse de la grotte que les écoulements étaient très lents, on était donc certainement en période glacière. Inversement dans la partie supérieure on voit des zones beaucoup plus chamboulées caractéristiques de la période post-glacière

Nicolas Lecoq, conservateur de la grotte des Petites-Dalles

Devant cette"bibliothèque de la terre", Nicolas Lecoq ne cache pas sa fascination et espère que cette grotte aidera la science à mieux comprendre les bouleversements environnementaux qui nous attendent.
Une aventure à la fois humaine et scientifique que ces explorateurs partagent avec le grand public chaque année, le 2eme week-end de septembre.

Plus d'informations sur : www.cnek.org