Euthanasie : des centaines de médecins signent une pétition en soutien à leur confrère interdit d'exercer

Publié le Mis à jour le
Écrit par AP

Plus de 800 médecins ont signé une pétition en soutien à leur confrère d'Angerville-La-Martel, près de Fécamp. Ce dernier a été mis en examen pour avoir administré de puissants sédatifs à des patients en fin de vie. Il souhaitait les apaiser mais n'avait pas l'intention de les euthanasier.

« Nous sommes tous des docteur Méheut », affirme le Dr Stéphane Pertuet, médecin généraliste à Barentin. Comme plusieurs centaines de ses confrères, il a signé une pétition en soutien au Dr Jean Méheut-Ferron, 65 ans, accusé d'euthanasie. Le médecin généraliste installé à Angerville-la-Martel, près de Fécamp, a été mis en examen mi-novembre pour avoir prescris du Midazolam, un puissant sédatif réservé d'ordinaire à un usage hospitalier. Son cabinet est fermé et il est interdit d’exercer.

 

Pour défendre son confrère, la Fédération des Médecins de France a lancé le manifeste des 343 médecins. Plus de 800 praticiens l’ont déjà signé.

On ne tue pas les gens, on les aide à mourir, et ça, ça fait aussi partie du travail du médecin généraliste.

- Dr Stéphane Pertuet

 
Vidéo : un reportage de Frédéric Lafond et Eric Lombaert

Lorsqu'une personne est en fin de vie à son domicile et qu'elle exprime la volonté d'être aidée pour subir la souffrance de la maladie dont elle est l'objet, la loi n'interdit absolument pas de prescrire un médicament qui va l'aider à supporter sa douleur et sa souffrance.

- Maître François Jégu, avocat spécialiste en droit de la santé



Cette affaire relance le débat sur le rôle des médecins de ville dans la fin de vie. 





 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité