Monument préféré des français 2021 : trois sites normands en lice

Cette année, trois monuments sont en compétition pour représenter la Normandie lors du concours télévisé "Le Monument préféré des Français" animé par Stéphane Bern : le palais Bénédictine (Seine-Maritime), le château de Falaise (Calvados) et le Haras national du Pin (Orne). 

Il a été construit au 19ème siècle pour accueillir la distillerie de la Bénédictine
Il a été construit au 19ème siècle pour accueillir la distillerie de la Bénédictine © Normandie Tourisme

A l'occasion des 38e journées européennes du Patrimoine, l'émission Le monument préféré des Français, animée par Stéphane Bern, fait son grand retour sur France 3. En 2020, la citadelle et le Lion de Belfort (Bourgogne-Franche-Comté) avaient remporté le trophée.

Nouveauté cette année : le public a la possibilité de voter pour choisir le monument qui représentera sa région et qui concourra au titre de Monument préféré des français. Les 14 monuments qui auront été choisi seront ensuite soumis au vote du public. 

Trois monuments normands

Les Normands peuvent choisir entre le palais Bénédictine, à Fécamp (Seine-Maritime), érigé à la fin du XIXe siècle, le château Guillaume-le-Conquérant de Falaise (Calvados), exemple de l’architecture médiévale, et le Haras national du Pin, dans l’Orne, surnommé le « Versailles du cheval ».

Le premier tour de votes est ouvert depuis le mardi 25 mai 2021. Les votes sont possibles jusqu'au 11 juin en cliquant ici. 

Le monument normand qui récoltera le plus de votes affrontera dans un second temps les treize autres monuments des autres régions françaises. Le public sera à nouveau sollicité pour élire son monument national préféré. Le classement sera révélé à l'occasion d'une émission spéciale. 

En 2020, c'est le château du Champ de Bataille, dans l'Eure, qui représentait la Normandie.

Le Palais Bénédictine à Fécamp

Ce chef-d'œuvre architectural, d'inspiration gothique et renaissance, a été érigé à Fécamp (Seine-Maritime) par Alexandre-Prosper Le Grand à la fin du XIXe siècle en l'honneur de la liqueur Bénédictine. A l'intérieur, un musée présentant les collections exceptionnelles d'art ancien et sacré de son fondateur, mais aussi la distillerie proprement dite, ainsi que ses caves. Un espace d'exposition, consacré à l'art contemporain, a été créé en 1988. En dehors de la période de crise sanitaire, 100 000 visiteurs viennent découvrir le monument chaque année.

Selon la légende, la Bénédictine tient sa recette d'un elixir de santé élaboré par un moine vénitien, chimiste et herboriste, Dom Bernardo Vincelli à l'abbaye de Fécamp en 1510.
Il aurait distillé plusieurs dizaines de plantes médicinales et aromatiques qu'il aurait trouvé sur le plateau cauchois.

La réputation de la liqueur aurait alors dépassé les frontières normandes, le breuvage serait même devenu l'un des préféré du roi François Ier.

Le château Guillaume-le-Conquérant de Falaise

Situé sur un éperon rocheux entre les vallées de l'Ante et du Marescot, autrefois entouré de marécages, le château Guillaume-le-Conquérant de Falaise est un ancien château fort, du Xe siècle. Bâti pour les ducs de Normandie, les rois d’Angleterre et les rois de France, il possède une architecture unique marquée par des donjons qui dominent la ville fortifiée. Entre donjons-palais inspirés de l’architecture anglo-normande et tour de défense massive, des siècles d’histoire défilent et vous racontent l’épopée de Guillaume le Conquérant et ses descendants. 

Le château est classé monument historique depuis 1840.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chateau GuillaumeLeConquérant (@chateauguillaumeleconquerant)

Le Haras du Pin dans l'Orne

Louis XIV voulait en faire son "Versailles du Cheval". Construit en 1715, c’est le plus ancien des haras nationaux français. Plus de 300 ans plus tard, ce prestigieux centre de production des chevaux a bien évolué et reste une fierté pour la Normandie. 

Napoléon ré-instaurera les lettres de noblesse de ce grand monument après la Révolution qui a entraînée la chute des Haras Royaux. Écrin de verdure où le cheval est roi, le domaine du Haras national du Pin s'étend sur plus de 1100 hectares. Initialement dédié uniquement à la reproduction de chevaux, il a traversé les péripéties de l'Histoire et est aujourd'hui un site touristique qui connaît toute l'année de nombreuses manifestations. 

Le Haras du Pin, le plus ancien des haras nationaux
Le Haras du Pin, le plus ancien des haras nationaux

Des visites guidées, un espace muséographique qui donnent aux visiteurs la possibilité de tout savoir du cheval, des spectacles et animations ou démonstrations variées, des expositions, des compétitions sportives, autant de facettes qui en font un lieu unique à découvrir. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture