REPLAY - Municipales 2020 à Fécamp : ce qu'il faut retenir du débat du second tour

France 3 Normandie vous fait vivre la campagne des municipales 2020. Revoir le débat du second tour du mercredi 24 juin 2020 sur les enjeux à Fécamp (Seine-Maritime) en présence des deux têtes de liste : Patrick Jeanne et Marie-Agnès Poussier-Winsback.

 

Les candidats ont débattu sur notre plateau.
Les candidats ont débattu sur notre plateau. © Amandine Pointel / France Télévisions

C'est à un duel gauche-droite auquel on va assister le dimanche 28 juin pour ce second des municipales à Fécamp. Une liste de "droite" menée par la maire sortante face à une liste de "gauche" à la tête de laquelle on retrouve un ancien maire socialiste.

Revoir le débat des candidats

France 3 Normandie vous proposait un débat de 40 minutes sur les municipales à Fécamp. Les candidats ont notamment débattu sur le tourisme après la crise du Coronavirus et la politique de la ville pour les six prochaines années?
Une émission présentée par Bénédicte Drouet.

Les candidats présents au débat :

Pour revoir le débat :

 

Une campagne particulière

Comment les candidats ont vécu cette campagne si particulière, marquée par le Covid-19 ? "Je n'ai jamais connu de campagne comme celle-ci", commente Patrick Jeanne, qui repart en campagne à 72 ans. 

"Nous sommes dans une situation inédite", ajoute Marie-Agnès Poussier-Winsback. "Il faut mobiliser mais on ne sait pas à quoi s'attendre, j'ai quelques inquiétudes sur le sujet"

On a l'impression que l'enjeu des municipales nous échappe. C'est à nous de montrer qu'il y a de véritables enjeux.

Marie-Agnès Poussier-Winsback

Pour la campagne de second tour, les candidats se sont adaptés :

Ça a été très compliqué, mais les réseaux sociaux fonctionnaient. On a quand même pu distribuer des tracts. Ce qui manque un peu c'est le porte-à-porte.

Patrick Jeanne

Le tourisme

La crise économique frappe de plein fouet les professionnels du tourisme. Hôtels, restaurants, bars et activités de loisirs…Comment continuer de développer cette carte touristique ? "La crainte, c'est que la situation soit beaucoup plus difficile l'année prochaine. Il nous faudra être en capacité de relancer des campagnes de promotions", indique Marie-Agnès Poussier-Winsback.

Je pense que les Fécampois sont les premiers touristes.

Patrick Jeanne

"Je pense que les Fécampois sont les premiers touristes", indique Patrick Jeanne. "Il faut améliorer les infrastructures de la ville mais il faut que cela convienne aux Fécampois. Nous militons pour un tourisme plus vert et raisonné."

On a demain un enjeu important, avec le confinement, beaucoup veulent venir ou revenir vivre dans des villes moyennes. C'est peut-être un atout sur lequel on doit miser.

Marie-Agnès Poussier-Winsback

 

Les emplois liés au tourisme

Le tourisme représente une grosse part dans les emplois locaux. A Fecamp, le taux de chômage est de 10,4%, comment faire baisser ce chiffre ? "Il faut un retour au local", indique Patrick Jeanne. "On est attachés au commerce local, à faire fonctionner les artisans locaux. Il faut revenir à cette attractivité."

Je compte beaucoup sur le projet éolien, seul projet industriel d’envergure en Seine-Maritime.

Patrick Jeanne

La région Normandie est particulièrement florissante dans le domaine de l’éolien en mer et des énergies renouvelables, puisqu’elle accueille déjà trois projets de parcs au large de ses côtes, dont un à Fécamp. Un parc off-shore de 71 éoliennes verra le jour en 2023. De quoi générer de l'emploi.

Au Havre, les travaux de l'usine qui fabriquera pales et nacelles d'éoliennes vont débuter dans le courant de l'été, avec à terme quelque 750 emplois -directs et indirects- dans une filière en  pleine expansion.

C'est un projet important pour l'emploi. 1.600 emplois vont être créés au Havre et il faut que les Fécampois puissent aussi être totalement partis présente.

Marie-Agnès Poussier-Winsback

"Il va falloir être attentif à toutes les entreprises qui peuvent graviter autour. On a la chance d’avoir de très belles entreprises moyennes sur le territoire, notamment dans le bâtiment", poursuit-elle.

"C'est la mobilité qu'il faut aussi développer pour les Fécampois parce que le chantier va se dérouler au Havre", ajoute Patrick Jeanne. "Il faut que les Fécampois puissent aller au Havre, il faut peut-être réorganiser les transports collectifs, le covoiturage."

Si les Fécampois restent à Fécamp, ils passeront à côté des emplois havrais.

Patrick Jeanne

"Ce n'est pas que pour la construction", répond Marie-Agnès Poussier-Winsback, "mais derrière il va y avoir de la vraie création d'emplois et doit pouvoir arriver à avoir des Fécampois qui vont y travailler de façon pérenne. Sur les transports on s'est quand même battus collectivement pour le rétablissement de la ligne entre Fécamp et Bréauté - Beuzeville qui permet d'accéder au Havre."

Le Fécamp de demain

Comment imaginer Fécamp pour les six prochaines années ? Est-ce que la crise du covid-19 a changé les choses ? 

"Il y a l'urgence économique mais aussi l'urgence scolaire. Je suis inquiète des décrochages. Il faut mettre en place des actions à l'égard des écoliers", commente

Nous devons avec le tourisme et l'attractivité verte avoir de vrais atouts

Marie-Agnès Poussier-Winsback

"Il faut faire preuve d'imagination parce que si on reprend les solutions d'hier pour les appliquer à demain, on va droit vers un échec", explique Patrick Jeanne qui souhaite la gratuité des transports s'il est élu maire. 

 

Les enjeux du second tour

Au-delà du "duel gauche-droite" évoqué au début cet article, ce second tour des municipales 2020 a un air de déjà-vu. Depuis les années 60, Fécamp a en effet connu l'alternance politique entre maires de droite et maires de gauche, et depuis les années 80 (et le parachutage de Frédérique Bredin, alors conseillère de François Mitterrand) l'alternance entre homme et femme à la tête de la ville.

Maire pendant 16 ans (entre 1998 et 2014), le socialiste Patrick Jeanne est à nouveau candidat, après le retrait en février d'Estelle Grelier, son ancienne première adjointe, ancienne tête de liste en 2014 et ancienne secrétaire d'Etat chargée des collectivités territoriales sous la présidence Hollande.

Face à la liste d'union de la gauche, Marie-Agnès Poussier-Winsback défend son bilan de maire sortante et de vice-présidente du conseil régional de Normandie, en charge du tourisme.
Les deux candidats ont en commun des projets (différents) pour développer l'attractivité de la ville tout en organisant la transition écologique de Fécamp.

► Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur les élections municipales 2020 en Normandie

Les résultats du premier tour

A Fécamp, le 15 mars 2020, le premier tour des municipales a connu une faible participation puisque seulement 40,37% des électeurs sont allés voter. Il a manqué 19 voix à la maire sortante pour être réélue au premier tour. 

Agnès Poussier-Winsback (Divers droite) est arrivée en tête avec 49,67% des voix, suivie par Patrick Jeanne (Union de la gauche) avec 44,01% des voix. En troisième position, en dessous des 10%,  Stéphane Talbot, le candidat de La France Insoumise totalise quant à lui 6,31% des voix. 

© France Télévisions

Qui sont les candidats ?

• Patrick Jeanne
Tête de liste "Pour Fécamp" Patrick Jeanne n'est pas inconnu des électeurs fécampois. Ce "né-natif" de Fécamp a été instituteur avant une carrière politique bien remplie : maire, conseiller général, conseiller régional et député.

En 2020, à 72 ans, il repart en campagne à la tête d'une équipe plurielle pour défendre un programme réactualisé après la crise du Coronavirus. Santé, économie, social sont au centre d'une thématique de transition pour l'avenir de Fécamp.

Patrick Jeanne
Patrick Jeanne © France Télévisions



• Marie-Agnès Poussier-Winsback
Tête de liste "L'important c'est Fécamp", Marie-Agnès Poussier-Winsback est maire de Fécamp depuis 2014. Son nom est bien connu des vieux fécampois puisque son père a été durant des années conseiller municipal (d'opposition) et son grand-père maire pendant un an en 1959.

Cette ancienne militante des jeunes RPR de Seine-Maritime a ensuite  débuté une carrière politique aux élections régionales, cantonales et législatives.  

En 2020, Marie-Agnès Poussier-Winsback, à 53 ans, est maire sortante de Fécamp, présidente de l'intercommunalité fécampoise et vice-présidente du conseil régional de Normandie en charge du tourisme.

Le programme de sa liste "L'important c'est Fécamp" comprend de nombreuses propositions pour l'attractivité de la ville comme celles concernant la santé de proximité, la sécurité, les transports, le stationnement. Deux priorités sont mises en avant : la relance économique et la transition écologique, dont le symbole est le plus visible est le futur parc éolien en mer.

Marie-Agnès Poussier-Winsback
Marie-Agnès Poussier-Winsback © France Télévisions


Fécamp en chiffres

L'ancien port de pêche de Terre Neuvas  situé entre Le Havre et Dieppe compte un peu moins de 19.000 habitants et connait un taux de chômage de 10,4%. La population y est plutôt âgée et en baisse régulière (21.436 habitants en 1982).

durée de la vidéo: 00 min 37
Municipales 2020 : Fécamp en chiffres

 

Les résultats au premier tour en 2014

Au premier tour des élections municipales de 2014, Marie-Agnès Poussier-Winsback (DVD) était arrivée en tête avec 38,39%. Elle avait été élue maire au second tour avec 52,82 %  dans une triangulaire face à Estelle Grelier (liste d'union de la gauche) et Genevieve Salvisberg (Front National)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections baie de seine