À Harfleur, une imprimante 3D bâtit une loge de gardien en dix jours

Harfleur est, depuis peu, à la pointe de l'innovation en matière de construction: un bâtiment imprimé en trois dimensions est en train d'y être érigé. C'est le troisième de ce type réalisé en France.
 
L'impression 3D est très compétitive car on fait des choses compliquées, rapidement.
L'impression 3D est très compétitive car on fait des choses compliquées, rapidement. © France 3 Normandie.
C'est encore difficile de s'y habituer. Une machine qui imprime... un bâtiment. Et pourtant, pour la troisième fois en France, une imprimante 3D est à l'origine d'un édifice. Ici, à Harfleur (Seine-Maritime), il s'agit d'une loge de gardien de 29 m² au sein de la résidence sociale de Lattre de Tassigny.

Sans discontinué, avec des gestes précis et rapides, les ouvriers alimentent l'automate en béton qui ne peut s'interrompre au moment de la conception d'une pièce. Le béton utilisé est issu d'un savant mélange qui permet une prise rapide et donc, un séchage immédiat entre chaque couche. Résultat, la loge sera achevée en seulement dix jours !

Reportage de Éric Proença Pina, Lydia Querin et Lucie Courbe :
Une loge de gardien imprimée en 10 jours

Bruno Linéatte, directeur R&D Bouygues construction, est conquis : "Nous sommes capables de faire une forme esthétiquement intéressante, des fonctions avancées... On fait des choses compliquées, rapidement, l'impression 3D est vraiment très compétitive."


Rapide et écolo

Cette impression est l'oeuvre de la start-up norvégienne CB Construction. Le procédé nécessite 30% de matériaux en moins que lors d'une construction classique.

Il s'inscrit dans le cadre de la réhabilitation thermique complète de la résidence de Lattre de Tassigny dont les 180 logements ont tous été labélisés basse consommation.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie urbanisme aménagement du territoire environnement