Blocage du canal de Suez : les conséquences pour le port du Havre

C'est l'"effet papillon". Le porte conteneurs bloqué en travers du canal de Suez a un retentissement sur le trafic mondial, les prix, et la disponibilité des "boîtes" de fret, les conteneurs. Cet accident est inédit. Les professionnels du port du Havre ont le regard rivé vers le canal de Suez. 

Sur le canal de Suez, le porte-conteneur en travers de tout son long.
Sur le canal de Suez, le porte-conteneur en travers de tout son long. © France Télévisions

Combien de temps faudra t-il pour libérer le navire qui a tapé dans le sable et les roches du canal de Suez ? Plusieurs jours ou plusieurs semaines. Le colosse pèse 220 000 tonnes, et  mesure 400 mètres de longueur.  

La photo satellite publiée par Airbus Space, illustre la  marge de manoeuvre pour le sauvetage. Elle montre aussi que les porte-conteneurs géants grandissent peut-être trop. Et pourtant le canal de Suez a été élargi en 2015.... 

10% du trafic maritime emprunte ce canal.  Une incertitude de plus pour les ports et les armateurs qui supportent tous les aléas de la pandémie. 

On n'a pas besoin de cela en ce moment avec le coronavirus ! 

Michel Segain, président union maritime et portuaire du Havre

Dans le canal de Suez, 200 navires tournent en rond en attendant les consignes. La voie "de délestage" fait 9000 km, c'est le passage par le sud de l'Afrique, le cap de Bonne Espérance. 10 jours supplémentaires de navigation. 

Au Havre, l'union maritime et portuaire prévoit 4 conséquences majeures, si le sauvetage tarde. 

 

"Cela peut aussi bénéficier à l'axe Seine s'il y a un afflux dans les ports européens qui ne peuvent plus assurer la manutention des navires"

Canal de Suez bloqué : les conséquences pour le port du Havre

Comment se déroule le sauvetage ? 

"Des remorqueurs et des dragues sont utilisés pour briser des rochers", a déclaré à l'Agence France Presse une responsable de la société japonaise Shoei Kisen Kaisha, propriétaire du bateau.

Selon l'autorité égyptienne du canal de Suez, il faudrait retirer entre 15.000 et 20.000 mètres cube de sable pour atteindre une profondeur de 12 à 16 mètres et remettre le navire à flot. 

La société qui exploite le navire, Evergreen Marine Corp, basée à Taïwan, a sollicité Smit Salvage et l'entreprise japonaise Nippon Salvage pour mettre en place "un plan plus efficace" de sauvetage. Les premiers experts sont arrivés jeudi 25 mars.

Smit Salvage a participé à de grandes opérations de sauvetage ces dernières années, notamment sur le Costa Concordia, navire de croisière Italien qui s'était échoué au large de la Toscane en 2012, et sur le sous-marin nucléaire russe Koursk, qui avait sombré avec 118 hommes en août 2000.

Une importante marée haute, prévue en début de semaine prochaine, pourrait aider les équipes techniques.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature économie