Coronavirus : les conditions de travail des routiers se dégradent jour après jour

Un routier en pause en Seine-Maritime / © France Télévisions
Un routier en pause en Seine-Maritime / © France Télévisions

Ils ne savent plus ni où dormir ni où se doucher. Depuis le début de la crise du coronavirus les routiers assurent le réapprovisionnement des supermarchés mais ils pourraient bien arrêter le travail s'ils ne sont pas entendus par le gouvernement. Beaucoup sont au bord de la crise de nerfs...

Par Maxime Fourrier

"Depuis plusieurs jours, les témoignages désespérés de conducteurs s’accumulent dans le secteur du transport. Fermetures des aires de repos, impossibilité d’accéder aux sanitaires et aux douches, absence de restauration, mise à l’arrêt injustifiée par les forces de l’ordre… Alors même qu’ils remplissent une fonction essentielle pour la nation, ils s’en sentent les parias". L'OTRE, Organisation des transporteurs routiers, tire la sonnette d'alarme. Le syndicat déplore le manque de considération de l'Etat a l'égard de ceux qui assure la continuité de nombreux services essentiels à la vie des Français. "À l’instar de toutes celles et ceux qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire actuelle, les marchandises et les produits, essentiels à la vie de tous vont continuer à être acheminés par des camions partout sur le territoire. [...] Nourrir 68 millions de Français est un enjeu crucial", souligne le syndicat. 

Pas de douche depuis lundi


Il n'est pas question de télétravail lorsque l'on conduit un engin de 44 tonnes. Depuis le début de la crise sanitaire, les routiers continuent d'arpenter les routes du pays, notamment pour approvisionner les supermarchés en denrées alimentaires. Pour autant, la vie s'est arrêtée autour d'eux. Depuis la fermeture des restaurants, et le confinement de la population, ils ne comprennent pas qu'on les laisse vivre dans la promiscuité, voire l'insalubrité. "Depuis lundi, pas de douche, les stations-services nous refusent l'accès. Certains font 'leurs besoins' dans la nature. Nous nous sentons abandonnés. On est là dans l'intérêt collectif et nous aussi nous serions mieux chez nous...", explique résigné, Christophe Zimmermann, chauffeur poids-lourds.
 
Christophe Zimmermann, chauffeur poids-lourds / © France Télévisions
Christophe Zimmermann, chauffeur poids-lourds / © France Télévisions

Un arrêt du travail à venir ?

"Le gouvernement doit obliger les stations-services et les infrastructures à nous accueillir. La fermeture des parkings nous amène à faire des infractions sur le temps de conduite. On ne sait plus où dormir", se désole Lionel Florentin, délégué à la CGT routiers. La colère gronde dans les cabines des camions. Les routiers menacent d'arrêter le travail la semaine prochaine si rien ne change. Leurs employeurs sont sur la même longueur d'onde. Un arrêt du travail qui pourrait plonger la France dans une crise encore plus profonde. Si pour le moment, malgré la ruée dans les supermarchés, les rayons sont réapprovisionnés, en cas de grève des routiers, une pénurie pourrait bien avoir lieu.

On ne sait plus où dormir
Lionel Florentin, routier

VIDEO
:
 

Coronavirus : les conditions de travail des routiers se dégradent jour après jour
Coronavirus : les conditions de travail des routiers se dégradent jour après jour  - F3

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a exhorté les entreprises à rester ouvertes et les salariés à continuer de travailler. Mais sans les routiers il sera difficile pour les entreprises et les industries de poursuivre leurs activité. Et pour éviter que la France ne s'enfonce encore un peu plus dans l'incertitude économique, la ministre de l'Ecologie en charge des Transports, Elisabeth Borne, a pris un arrêté qui vise à "garantir la continuité des opérations de transport dans les meilleures conditions sanitaires possible". La ministre semblerait avoir entendu la grogne des chauffeurs. L'arrêté va notamment contenir la mesure suivante : "L’Etat s'emploie également à maintenir l’ouverture des stations-service, aires de repos, toilettes et restaurants routiers en vente à emporter". Les routiers seront également autorisés à circuler le dimanche 22 mars prochain.


VIDEO :

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus