Etretat : un restaurateur lance une opération de soutien pour le Liban

Publié le
Écrit par Marc Moiroud-Musillo
Un des conteneurs d'aide humanitaire à destination de Beyrouth (Liban) récoltée en Normandie.
Un des conteneurs d'aide humanitaire à destination de Beyrouth (Liban) récoltée en Normandie. © A. Bocage et T. Texier / Antidote Factory

"Il faut reconstruire le pays par le biais du tourisme" explique Omar Abodib, libanais par son père. Le propriétaire d'hôtels et restaurants à Etretat rentre d'un séjour au pays du Cèdre.

Le 4 août 2020, le Liban était touché par une double explosion dans le port de Beyrouth. La catastrophe a fait 200 morts et 6 000 blessés. Des milliers de familles se sont retrouvés sans logement et sans emploi. La situation du pays a particulièrement touché Omar Abodib, dirigeant d'un groupe d'hôtellerie-restauration à Etretat (Seine-Maritime). L'homme est libanais par son père qui réside toujours dans le nord du pays et normand par sa mère originaire du Pays de Caux. 

Des conteneurs de matériel de cuisine

Le 1er décembre 2020, Omar Abodib est parti pour Beyrouth accompagné de vingt-quatre de ses collaborateurs. Le groupe avait réussi à récolter trois conteneurs de marchandises diverses, partis du port du Havre un peu plus tôt dans l'automne. 

L'idée, c'était de reconstruire le Liban par le biais du tourisme, car le pays a une seule source de revenu importante, celle de l'apport de la clientèle étrangère qui vient en séjour au Liban. On voulait accompagner la jeune génération dans la reconstruction de l'école hôtelière libanaise La Sagesse, apporter du matériel de cuisine en essayant de les aider en formant certains jeunes pour qu'ils puissent offrir un repas aux membres des ONG (organisations non-gouvernementales).

Omar Abodib

Aider aussi la population dans son ensemble

L'opération "Ensemble pour Beyrouth" a également pour mission d'aider la population dans son ensemble. Les conteneurs de dons issus de la Normandie contenaient des vêtements, du matériel médical comme des béquilles, des bureaux pour les écoles et des livres en français qui font cruellement défaut au Liban depuis la catastrophe d'août 2020. Le chef d'entreprise a voulu aider son deuxième pays, "celui de coeur" précise-t-il.

J'ai été plutôt surpris par le moral des Libanais. J'ai été touché par le fait qu'ils aient perdu espoir. L'histoire du Liban a été mouvementée mais cette fois, ils ont perdu espoir.

Omar Abodib

 

Au vu de la situation locale, le projet va continuer dans les prochaines années avec d'autres voyages humanitaires au Liban et dans d'autres pays du pourtour méditerranéen "en fonction des besoins" explique l'initiateur d'Ensemble pour Beyrouth. 

Ils étaient surpris, impressionnés par le fait que je réussisse à venir avec mon équipe au Liban, que l'on soit 24 en tout là-bas, d'être dans un esprit où on posait la main sur l'épaule d'un ami et d'essayer de reconstruire le pays, modestement à notre niveau grâce aux invisibles normands, parce qu'il y a une énorme solidarité qui s'est cristallisée autour de nous. Le fait qu'on les accompagne tant sur le repas, que les rencontres et les discussions les a étonnés. On nous interpellait dans la rue en nous disant "vous faites quoi ici ?"

Omar Abodib, restaurateur à Etretat.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.