ExxonMobil : des salariés toujours en grève après l'annulation des négociations

La grève, entamée vendredi dernier, se poursuit chez ExxonMobil à Gravenchon. Les salariés sont en attente d'une nouvelle réunion de négociation entre l'intersyndicale et la direction concernant le plan de sauvegarde de l'emploi, après le report de celle qui devait se tenir ce jeudi 30 mai.

L'annonce, le 11 avril dernier, de la suppression de 647 postes sur la plateforme pétrochimique ExxonMobil de Gravenchon près du Havre, avait provoqué un véritable choc. Après l'émotion, l'heure est aux négociations entre l'intersyndicale et la direction, autour du plan de sauvegarde de l'emploi.
Les salariés sont en grève depuis le vendredi 24 mai pour établir un rapport de force qui leur soit plus favorable. La veille, le jeudi 23 mai, la direction avait fait des propositions jugées trop basses par les syndicats concernant le PSE. Deux unités du site pétrochimique s'étaient alors mises en grève pour obtenir des garanties et de nouvelles négociations.

Des engagements pris par la direction


Lundi 27 mai, une deuxième rencontre entre les parties avait entraîné des engagements de la part de la direction. "Notamment des engagements sur l'emploi, de revoir la copie en termes de suppressions de postes. On a obtenu aussi qu'ils revoient la copie sur les familles d'emploi, car aujourd'hui elles sont très resserrées et la direction peut mettre un nom en face de chaque famille, et faire son marché clairement, et licencier qui elle voudra. Et empêcher de partir qui elle voudra aussi! On a obtenu aussi qu'elle augmente les conditions de préretraite, et les conditions financières de départs en licenciement", répondait lundi dernier 27 mai, Germinal Lancelin, le délégué CGT de la partie chimie d'ExxonMobil Gravenchon, à nos confrères de France3 Baie de Seine.
Le protocole de grève avait aussi été renégocié ce lundi, et reconduit jusqu'au jeudi 30 mai dans la soirée.
Depuis, le dialogue s'est rompu après le report par la direction de la réunion qui devait se tenir jeudi pour peaufiner les termes du plan de sauvegarde de l'emploi.

Pas de négociations sous la pression d'une grève


Ce mardi 28 mai, la direction a contacté l'intersyndicale pour l'informer que la réunion de ce jeudi serait annulée si la grève se poursuivait."C'est le directeur de la plateforme qui bloque. Il ne connaît pas le dialogue social à la française, c'est un italien avec des méthodes à l'américaine. Son poste c'est de fermer des sites et de licencier les gens" explique Germinal Lancelin, délégué CGT à ExxonMobil.

Ils ne veulent pas négocier sous la pression d'une grève, sauf que là on parle de sauver notre peau. On ne se bat pas pour une prime de 500 euros mais pour notre avenir ! Notre seule demande ? Que la réunion de négociation se tienne

Germinal Lancelin, délégué CGT ExxonMobil Gravenchon

Une décision de la direction incomprise des salariés en grève, qui ont donc intensifié leur action. "Les collègues de nuit ne sont pas rentrés à 22 heures. Ceux qui sont rentrés à 14 heures hier, entament leur 20ème heure de travail consécutif. Les collègues ne veulent pas être relevés tant que la réunion avec la direction n'est pas garantie" poursuit le syndicaliste.
Une réunion entre la direction et l'intersyndicale est néanmoins prévue le 18 juin. Loin, trop loin pour les salariés en attente de décisions sur leur avenir.
Les grévistes sont aussi dans l'attente d'une éventuelle réquisition préfectorale, ou une mise en sécurité du site, alors que la relève des salariés de jour par leurs collègues de nuit tarde à se faire. Germinal Lancelin rappelant que le site est classé Seveso II. 


L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité