A Gonfreville-l'Orcher (76), les salariés de LHT sans nouvelles de leur patron depuis deux mois

Le parking de la société de transport de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) est vide depuis plusieurs mois. / © France 3 Normandie
Le parking de la société de transport de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) est vide depuis plusieurs mois. / © France 3 Normandie

L'amertume des 18 salariés de LHT, une entreprise de transport près du Havre. Leur patron est parti sans les prévenir, emportant avec lui la quasi-totalité des outils de travail. Ils ne reçoivent plus de salaires depuis deux mois.

Par Marc Moiroud-Musillo

Début janvier 2018, le dirigeant de l'entreprise de transport LHT de Gonfreville-l'Orcher, près du Havre annonce aux 18 salariés que la société est en dépôt de bilan. Cela fait plusieurs mois que les chauffeurs avancent des frais, comme les péages d'autoroute, sur leurs deniers personnels. Ils font tout pour aider leur patron à sauver leur emploi.

Depuis, le personnel n'a plus de nouvelles du dirigeant. Pire encore, ce dernier a vendu une grande partie du matériel, des châssis porte-conteneur et une vingtaine de véhicules moteur.

Une situation juridique complexe


Les salariés se retrouvent dans une situation très difficile. N'étant pas officiellement licenciés, ils ne peuvent pas s'inscrire à Pôle Emploi ou chercher un nouveau travail. Ils ne perçoivent plus de salaires depuis deux mois. Certains ont pris contact avec leur banque. Ils pourraient très vite se retrouver fichés à la Banque de France.

Un nouveau cas de patron voyou ?


Le dirigeant avait repris LHT en  2017. Cet investisseur du sud de la France s'était engagé à relancer l'activité de la société de transport. Selon les salariés, ce ne serait pas la première fois qu'il agirait de cette façon :
Gonfreville-l'Orcher : les salariés de LHT Nord sans nouvelles de leur patron depuis deux mois
L'amertume des 18 salariés de LHT Nord, une entreprise de transport de Gonfreville l'Orcher. Leur patron est parti sans les prévenir, emportant avec lui la quasi-totalité des outils de travail. Pour continuer à faire tourner la société, ils ont mis eux-même la main à la poche. Ils ne reçoivent plus de salaires depuis deux mois.  - France 3 Baie de Seine - K. Saidi / H. Guiraudou

(avec les interviews de : 

  • Franck Loisel, chef d'exploitation chez LHT
  • Jean-Pierre Metayer, mécanicien chez LHT)
     

A lire aussi

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus