Le HAC demande des comptes à la LFP après les incidents d'Ajaccio et va porter plainte

L'arrivée de l'autocar transportant l'équipe du HAC au stade d'Ajaccio le dimanche 20 mai 2018 / © France 3 Corse
L'arrivée de l'autocar transportant l'équipe du HAC au stade d'Ajaccio le dimanche 20 mai 2018 / © France 3 Corse

C'est lors d'une conférence de presse que l'équipe du Havre a annoncé avoir demandé que la Ligue Professionnelle de Football "déclare le match perdu pour l’AC Ajaccio par pénalités"

Par Richard Plumet

Organisée au lendemain du match perdu à Ajaccio, c'est à 18h30 ce lundi (21 mai 2018) que le HAC, après une journée de silence, a communiqué sa position après les incidents, mais aussi (et surtout) les irrégularités et insultes  subies à l'intérieur du stade corse.
Point essentiel de cette conférence de presse, la demande faite par le club havrais à la Ligue Professionnelle de Football de retirer la victoire à Ajaccio :

Nous demandons donc au titre du HAC, par rapport à ces violations des droits, que la LFP déclare le match perdu pour l’AC Ajaccio par pénalités, le HAC vainqueur de ce match et la réception de l’équipe de Toulouse par le HAC au Stade Océane mercredi soir pour les barrages


Les dirigeants du HAC, qui ont visiblement passé la journée à analyser les événements du weekend et à préparer leur riposte, ont méthodiquement déroulé, et point par point, les raisons de leur démarche auprès de la commission des compétitions de la LFP pour "violation d'un certain nombre de règlements de cette ligue".

Par ailleurs, et concernant les "insultes graves à caractère racistes qui ont été proférées à l’égard des joueurs du HAC mais aussi de ses dirigeants" et le fait que "le président du HAC, Vincent Volpe, a été agressé physiquement en tribune présidentielle", une plainte va être déposée.

La froide colère de Vincent Volpe

VIDEO France 3 Normandie : le président du HAC explique pourquoi il demande à la LFP de réagir très vite, et avant mercredi.
(Images : Hervé Guiraudou)

Ce match devrait appartenir à nous. Pour nous le résultat est faussé.
Je ne veux même pas vous raconter toutes les insultes racistes et mêmes homophobes entendues…

La colère et les arguments de Vincent Volpe à son retour d'Ajaccio


"Je n'ai pas de mots pour qualifier ce que nous avons vécu hier soir"

VIDEO France 3 Normandie : le témoignage d'Agnès Firmin Le Bodo, députée du Havre au lendemain du match où elle se trouvait aux côtés de Vincent Volpe
(reportage Charles Behr et Hervé Guiraudou)

J'ai écrit à Laura Flessel, la ministre des sports, en lui relatant simplement les faits et dans l'esprit qu'en tant qu'en élue de la République je me dois de témoigner pour que cela n'arrive plus et que tout se passe de la meilleure des façons pour les équipes qui seront accueillies à Ajaccio

L'indignation de la députée du Havre après le match d'Ajaccio


Les huit points de la réclamation du HAC

C'est en 8 points, en 8 tweets, que le HAC a résumé sa position ce lundi soir, au lendemain du match à Ajaccio :

1/ Les conditions de la rencontre Ac Ajaccio - HAC n’ont pas permis la garantie du respect de l’équité sportive.

2/ C’est sur ce point essentiel que nous venons de saisir la commission des compétitions de la @LFPfr pour la violation d’un certain nombre de règlements de cette ligue.

3/ Des insultes graves, à caractère racistes, ont été proférées à l’égard des joueurs du HAC mais aussi de ses dirigeants. Le président du HAC, Vincent Volpe, a été agressé physiquement en tribune présidentielle. Une plainte va être déposée.

4/ Le sanctuaire du terrain a été violé par 2 envahissements de terrain, le match doit être arrêté suite à cela par obligation de sécurité, imposée par le règlement des compétitions.

5/ Jean Philippe Mateta a été mis en danger par un jet de projectile au moment de son penalty. Il a ensuite été agressé par deux joueurs de l’AC Ajaccio sans que cela ne soit sanctionné. Nous avons les preuves vidéos de ces incidents.

6/ L’entraîneur de l’AC Ajaccio n’a pas respecté sa sanction d’expulsion. Il répond à une interview sur le bord terrain après son expulsion et est même sur le terrain à donner les consignes de ses joueurs avant la séance de tirs au but. C’est une violation des règles.

7/ Il n’y a aucun accès libre à l’aire de jeu pendant la durée d’un match. Il est donc formellement interdit que le président du club de l’AC Ajaccio soit présent sur le terrain, sur le côté des buts lors de la séance de tirs au but. 


A lire aussi

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus