Le Havre : des démineurs de l'Otan en opération

Publié le Mis à jour le

Quatre bâtiments de guerre de l'Otan sont en escale au Havre jusqu'à lundi. Ils participent à une mission de déminage de la Manche.

Des navires de guerre dans le port du Havre : depuis ce samedi matin et jusqu'à lundi, quatre bâtiments de l'Otan sont en opération pour déminer la Manche. La frégate danoise Thetis, les chasseurs de mines allemands Dillingen et Homburg et le chasseur de mines belge Bellis participent à cette mission de la "SNMCMG 1", une force internationale de déminage des mers pilotée par l’Otan.
 

Avant Le Havre, les chasseurs de mines de l'OTAN étaient à Dieppe. Vendredi, une légère secousse a été ressentie dans la région en raison de leurs actions sur des bombes, comme a pu le constater l'une de nos équipes de France 2 présente sur place. 
 
Il resterait environ 700 000 munitions non explosées de la Seconde guerre mondiale dans la Manche. Pour les trouver, les équipes de l'Otan quadrillent les fonds marins grâce à des sonars. Une fois une forme suspecte repérée, des plongeurs prennent le relais pour évaluer l'objet. Leur devise : "la première erreur est souvent la dernière". En effet, même après tant d'années, la matière explosive est encore très dangereuse, d'où la nécessité de ces opérations.
 

Ce type d'opérations a cours tous les ans dans la Manche depuis 1996. Il faudra plus d'un siècle pour nettoyer entièrement les fonds marins des munitions de guerre.