• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Jean-Baptiste Gastinne succède à Luc Lemonnier comme maire du Havre

Jean-Baptiste Gastinne / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Elise Laperdrix
Jean-Baptiste Gastinne / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Elise Laperdrix

Réuni ce samedi matin 30 mars 2019, le conseil municipal du Havre a élu le seul candidat
 

Par Elise Laperdrix (et R. Plumet)

Premier adjoint, Jean-Baptiste Gastinne, avait, comme la loi le prévoit, assuré l'intérim de la fonction de premier magistrat de la ville du Havre après la démission le 21 mars 2019 de Luc Lemonnier, empêtré dans une affaire de photos à caractère sexuel envoyées à des femmes.


Ambiance électrique

Il était l’unique candidat, il est désormais maire du Havre. Jean-Baptiste Gastinne, 52 ans, professeur d’histoire-géographie, premier adjoint de Luc Lemonnier depuis 2017, a été élu ce matin lors d’un conseil municipal extraordinaire, à l’ambiance électrique.

Présidant l’assemblée en qualité de doyen du conseil, Philippe Fouche-Saillenfest, conseiller municipal Le Havre Bleu marine, donne le ton dès le début : "Certains se sont déjà emparés de l’actualité au dernier conseil municipal à des fins politiques, calomniant pour assurer demain d’éventuels succès politiques."

Face à lui, des Havrais venus en nombre, certains arborant des pancartes "ne pas dénoncer c’est cautionner" ou "ne rien dire c’est consentir", en référence à l’affaire entourant Luc Lemonnier, mis en cause par plusieurs femmes suite à l’envoi de photographies pornographiques.

Sur 49 bulletins exprimés, Jean-Baptiste Gastinne obtient 44 voix. Cinq bulletins sont nuls ou blancs.

Je suis très heureux d’avoir la confiance de l’ensemble du groupe de la majorité municipale, un groupe qui a connu deux semaines éprouvantes et qui a montré durant cette période une grande solidité et beaucoup d’unité.

Le Havre : élection sous tension de J. B. Gastinne
VIDEO : le reportage de Karima Saïdi et Elise Laperdrix et Hervé Colosio (montage : Stéphanie Pierson)


L'opposition municipale questionne

Parmi les conseillers d’opposition, une poignée a refusé de prendre part au vote et a quitté l’hémicycle, à l’image de Nathalie Nail, conseillère municipale du groupe Le Havre à cœur : 

"Cette majorité se choisit aujourd’hui l’un de ses représentants les plus rigides, les plus droitiers, comme pour sauver tant bien que mal ce qui pourrait encore l’être. Au point de refuser d’échanger, de dialoguer, d’écouter, d’entendre même."

 
Nathalie Nail, conseillère municipale (PCF) du Havre
Nathalie Nail, conseillère municipale (PCF) du Havre

Jean-Baptiste Gastinne a-t-il la confiance des Havrais ?
Est-il légitime ? La question est posée par Murielle de Vriese, conseillère municipale du groupe Pour une nouvelle gauche au Havre :

"Les électeurs de droite ont voté pour une liste qui, en plus de ne pas représenter la droite la plus dure, n’existe plus. Monsieur Philippe est parti, Monsieur Lemonnier est parti, Madame Firmin-Le Bodo est partie (…) mais quelle légitimité avez-vous ?"
 

Une mairie sous le choc

Outre l’affaire Lemonnier, le décès hier de Michel Sironneau victime d’un arrêt cardiaque – il était directeur de cabinet du maire et du président de la communauté urbaine depuis avril 2018 - et la révélation d’un chantage à la sextape concernant un conseiller municipal, ont rajouté une part de solennité à un vote déjà tendu.

Troisième personnalité au poste de maire en deux ans, Jean-Baptiste Gastinne a annoncé qu’il continuera d’exercer en tant que vice-président de la Région chargé des transports et de la Vallée de la Seine. Il a également nommé Florence Thibaudeau-Rainot en charge de l’éducation et de la petite enfance comme premier adjoint. 

 
Jean-Luc Gastinne nouveau maire du Havre
VIDEO : le compte rendu de cette élection par Karima Saïdi en direct dans le JT 12/13 de France 3 Normandie
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sanction d'une enseignante au Havre : la version de l'académie

Les + Lus