Maltraitance animale : vers la fin de la vente de chiots en animalerie

Après les nouvelles mesures adoptées par le Parlement pour la protection des animaux, acquérir un animal de compagnie sera désormais plus encadré. Premières réactions en Seine-Maritime.

Après des mois d'examen par les députés et les sénateurs, la loi contre la maltraitance animale a été définitivement adoptée par le Parlement le 18 novembre 2021.

De nombreuses mesures vont être mises en place pour lutter contre la maltraitance animale. Parmi elles : l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques itinérants d'ici 2028 et la fermeture des parcs d'attractions à dauphins et autres mammifères marins (delphinariums) en 2026.

"Les animaux de compagnie ne sont pas des jouets"

Pour les particuliers, cette nouvelle loi va changer beaucoup de choses en ce qui concerne l'acquisition et la détention d'un animal de compagnie. Afin de limiter les achats impulsifs d'un chiot ou d'un chaton, à partir de 2024, on ne pourra plus en trouver à la vente dans les vitrines des animaleries.
Mais des chiens et chats abandonnés pourront y être présentés et proposés à l'adoption par des refuges et des associations.  

Près du Havre, le responsable d'une animalerie du centre commercial de Gonfreville-l'Orcher a expliqué à notre journaliste Bénédicte Drouet que la nouvelle loi n'allait pas changer grand-chose puisque cette pratique de vendre des chiots ou des chatons en vitrine était déjà stoppée depuis longtemps :

"Depuis 2014 Maxi Zoo a décidé d'arrêter la vente de chiens et de chats en animalerie pour plutôt travailler avec des associations à but non lucratif qui permettent l'adoption de chiens abandonnés en refuge et aussi avec des éleveurs agréés qui sont reconnus légalement."

Gaël Mounier,
responsable du magasin  "Maxi Zoo"

Responsabilité du propriétaire d'un animal

Autre mesure de cette nouvelle loi, un futur (premier) propriétaire d'animal de compagnie devra s'engager en signant un certificat. Il s'agit ainsi de responsabiliser les maîtres et de lutter contre la maltraitance et les abandons des animaux.  

Par ailleurs, il est prévu un renforcement des sanctions en cas de maltraitance et les peines en cas d'abandon seront aggravées.
A la SPA du Havre, face à l'augmentation constante des abandons d'animaux, on salue cette nouvelle loi, mais on explique être un peu sceptique et que ce serait déjà bien si les peines déjà existantes étaient véritablement appliquées :

"Toutes les lois qui vont dans le sens d'améliorer la protection animale et la vie des animaux ne peuvent être que bonnes. Après, c'est un problème d'application de la loi parce qu'il y a des lois pour condamner les gens qui font du mal aux animaux, mais elles ne sont pas toujours appliquées."

Si des gens peuvent être condamnés plus lourdement, c'est une très bonne idée, mais encore faut-il que ça suive ! En plus, sur les peines financières qui sont prononcées, la plupart des gens qui sont condamnés n'ont pas un sou et ne nous donnent jamais rien de la condamnation prononcée par le tribunal !"

Marie-Claire Loisel,
présidente de la Société Havraise de Protection des Animaux

durée de la vidéo : 01min 43
VIDEO : loi contre la maltraitance animale, conséquences en animalerie et premières réactions en Normandie ©France Télévisions

En France, chaque année, 100.000 bêtes sont abandonnées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine animaux nature