Plan santé : la déception des soignants havrais

Edouard Philippe a présenté ce mercredi 20 novembre le plan du gouvernement sensé répondre à la crise de l'hôpital public. Des mesures attendues avec impatience par tous les soignants mobilisés depuis la semaine dernière. Mais au Havre, les premières réactions affichent beaucoup de déception. 

Edouard Philippe avait promis de se pencher sérieusement sur la crise profonde qui mine l'hôpital public. Ce mercredi 20 novembre, il a présenté le plan du gouvernement sensé y répondre.

Il promet donc une enveloppe d' 1 milliard et demi d'euros sur trois ans, dont 300 millions dès 2020 : l’augmentation de l’ONDAM passerait ainsi de 2,1 % à 2,4 %.

L’Etat va aussi reprendre 10 milliards d’euros de la dette des hôpitaux sur trois ans afin d’aider à « moderniser les hôpitaux actuels ».

Une enveloppe de 150 millions d’euros doit aussi être dégagée pour l’achat de matériel à la main des équipes.

Des primes pour les personnels


Deux catégories de primes à destination des soignants sont aussi annoncées: 

- Une prime de 800 euros net par an pour les aides-soignants et infirmières vivant en Ile-de-France et gagnant moins de 1.900 euros mensuels.

- Un budget spécifique alloué à tous les autres établissements publics de santé des territoires : 

Selon Agnès Buzyn, la ministre de la santé,  "Les hôpitaux auront à leur main des enveloppes pour valoriser, selon des critères qu’ils auront eux-mêmes définis, l’engagement et l’investissement des personnels. Cela représentera en moyenne une prime annuelle d’environ 300 euros. Cette prime pourrait concerner à terme jusqu’à 600 000 personnels." 


Ces mesures étaient donc attendues avec impatience par tous les soignants mobilisés depuis la semaine dernière.
Pourtant au Havre, les premières réactions des personnels soignants de l'intersyndicale sont plus que mitigées. Déçus, ils ne cachent pas leur amertume.

Ils réclamaient plutôt des revalorisations salariales globales. 
Les primes promises ne sont pas prises en compte dans les calculs des futures pensions de retraites. 

"Multiplier les primes, c'est nous préparer des retraites de misère !!"  

Des réunions doivent se tenir prochainement pour décider des actions futures. 
 





 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité