“Sur un prélude de Bach”, Maurane a si bien interprété la poésie du Havre

Maurane, lumineuse, sur scène / © Cherel Ronan/MaxPPP
Maurane, lumineuse, sur scène / © Cherel Ronan/MaxPPP

 Maurane avait une énergie et une mélancolie qui donnaient le frisson. La chanteuse belge s'est éteinte à 57 ans. "Sur un prélude de Bach" est une chanson qui restera. Un hymne féminin à la ville du Havre

Par Sylvie Callier


"Sur un prélude de Bach" est sortie en 1991 dans l'album  "ami ou ennemi". Un grand compositeur et arrangeur l'a écrite, Jean-Claude Vannier. (Melody Nelson, que je t'aime, laisse-moi t'aimer....)

La beauté grave de la ville du Havre y fait écho aux sentiments d'une femme :"les chagrins lourds", "les peines qu´on bricole",  "les sautes de boussole".

"Lorsque j´entends ce prélude de Bach
Par Glen Gould, ma raison s´envole
Vers le port du Havre et les baraques
Et les cargos lourds que l´on rafistole
Et les torchères, les grues patraques
Les citernes de gasoil..."


clip "sur un prélude de Bach" de Maurane et JC Vannier

L'interprétation de la chanson sur scène en 2015

"Sur un prélude de Bach" version acoustique en 2015

En 2012, l'artiste était l'invitée de l'émission "Là où ça bouge"

emission "là où ça bouge" avec Maurane en mars 2012




Sur le même sujet

Les + Lus