Plus de 60 tombes profanées dans deux cimetières du Havre

63 stèles ont été vandalisées ces derniers jours dans les cimetières de Graville. Le maire du Havre, Edouard Philippe "condamne avec la plus grande fermeté ces dégradations". Selon les premières constatations, il ne s'agirait pas d'actes liés à des motivations religieuses ou politiques.

La mairie du Havre vient de confirmer la profanation de 14 tombes au cimetière de l'abbaye de Graville. Elles viennent s'ajouter aux 49 stèles dégradées au cimetière situé juste à côté rue Corot et découvertes par les agents de la ville mercredi 16 novembre. Dans un communiqué, le maire du Havre Edouard Philippe a tenu à réagir face à ces événements.  

Je condamne avec la plus grande fermeté les dégradations constatées ces derniers jours dans les cimetières de Graville. Elles sont intolérables et irrespectueuses envers la mémoire des défunts.

Edouard Philippe, maire du Havre

D'après les premières constatations, il ne s’agirait pas d’actes liés à des motivations religieuses ou politiques

Concernant le cimetière rue Corot, un premier recensement du nombre de sépultures touchées fait état de 37 stèles dans la 1ère division et 12 stèles dans la 9ème division. Les tombes catholiques sont soit couchées soit dégradées. Aucune inscription ou croix gammée n'a été observée. La chute de ces stèles a endommagé un grand nombre d’autres sépultures dont le chiffre exact reste à déterminer. Un état des lieux complet est en cours.

Pour des raisons de sécurité et pour permettre aux agents de faire leur travail, le cimetière est fermé ce jeudi au public. Restées devant la grille, les familles des défunts oscillent entre incompréhension et colère. Pour Patrice Thekal, c'est la rage qui domine. La tombe de sa belle-mère et de la grand-mère de la femme ont été profanées. 

C'est une honte. Je ne vois pas comment on peut faire ça !

Patrick Thekal, proche de deux défunts

Arianne Renou, elle, n'a pas encore reçu d'informations. Son mari repose ici d'où son inquiétude et son émotion. "Je suis très chagrin. Il y a peut-être autre chose à faire que de venir abîmer les tombes où les gens reposent tranquillement", dit-elle les larmes aux yeux et un bouquet à la main. 

Enquête en cours

Dès aujourd'hui, les familles sont invitées à se renseigner à ce numéro : 02 35 44 83 71 et à venir demain au cimetière rue Corot afin de vérifier si elles sont affectées. Concernant le cimetière de l'abbaye, il reste ouvert.

La police a lancé une enquête et a mis en place avec les services municipaux un dispositif de sécurité et une surveillance renforcée afin de prévenir d’autres faits de cette nature. 

Ce n'est pas la première fois que le cimetière de Graville subit des actes de vandalisme. Récemment en juin, plusieurs vols ont également été commis dans le cimetière de Petit-Quevilly, près de Rouen. Des familles avaient porté plainte et avaient alerté la mairie après la disparition de plaques, de médaillons, de statuettes, mais aussi de pots, vases, plantes et fleurs.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité