Qui prend le parc des boucles de la Seine normande pour une décharge ?

Tas de chaume, bidons vides, carcasses d'animaux, palettes. Les gendarmes de l'Eure étaient en mission pour lutter contre les dépôts sauvages lorsqu'ils ont découvert ces déchets dans le joli village du Landin près de l'abbaye de Jumièges.

Triste vision dans un écrin de verdure des boucles de la Seine. Un nouveau point de dépôt sauvage, dans le village du Landin. Ils sont nombreux en forêt et sur les rives du fleuve.

Des déchets et des carcasses d'animaux

Les gendarmes de l'Eure ont découvert des amas de chaume au rebut (matériau typique des toitures de chaumières du parc naturel), des palettes, bidons de produits phytosanitaires et vétérinaires.

Sinistre détail, des carcasses d'animaux ont aussi été jetées dans ce fatras. Le Parquet d'Evreux a ouvert une enquête.

A proximité de l'endroit de la découverte se trouve pourtant une déchetterie.

durée de la vidéo : 00h00mn53s
Les gendarmes de l'Eure ont découvert une décharge sauvage lors d'une opération baptisée "territoire propre". Elle est située au Landin, beau village des bords de Seine dans le parc naturel. ©S. Gérain/ O. Flavien/ France Télévisions

Des gendarmes spécialisés pour remonter le fil de l'enquête

Les gendarmes de l'Eure comptent désormais des hommes et des femmes spécialistes des infractions environnementales. 

Le 12 décembre, jour de la découverte, était une journée d'action nommée "territoire propre" pour rechercher ces dépôts illégaux dans la nature. 

Ces nuisances polluent et sont aussi dangereuses pour les personnes, notamment les enfants qui peuvent se blesser. 

Le Sénat y a consacré un rapport d'information en 2022 "les élus locaux face aux décharges sauvages"

"Près d'un maire sur deux considère aujourd'hui que ce phénomène est en aggravation. D'après le questionnaire qui a été transmis aux élus pour identifier leurs besoins, il s'agit de leur deuxième sujet prioritaire. Le nombre d'infractions liées aux dépôts de déchets sauvages constatés par la gendarmerie a augmenté de 85 % entre 2017 et 2021. "

Général Noyau, en 2022, commandant de l'Office Central de Lutte contre les Atteintes à l'Environnement et à la Santé Publique

Rapport d'information du Sénat en 2022

Les maires ont l'autorité de police pour lutter contre ces dépôts sauvages. Ils sont de plus en plus souvent victimes de menaces, voire de violences, lorsqu'ils interviennent. 

En 2019, le maire de Signes (Var), un homme de 76 ans, avait été renversé et tué par le conducteur d'une camionnette. L'élu l'avait vu se débarrasser de gravats sur sa commune.