• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un trafic de faux parfums de luxe stoppé par les policiers du Havre

© France 3
© France 3

Une Havraise vendait en ligne des parfums contrefaits
 

Par Richard Plumet

Armani, Chanel, Gucci, Dior, Lacoste, Versace. Que de la marque. Que de la qualité. Que du parfum haut de gamme.  
Voilà ce que proposait, à prix cassés, une habitante du Havre dans sa boutique en ligne, avec, en prime, la possibilité de vente chez le client. 

C'est justement au moment où elle sortait de chez elle, rue de Chateaudun, près du quartier de la Mare Rouge, pour effectuer une vente que des policiers sont venus à sa rencontre.
 

Vente en ligne

C'est il y a plusieurs semaines, en marge d'une affaire de trafic de produits stupéfiants, que les enquêteurs de la Sûreté urbaine du Havre ont découvert l'existence d'un commerce florissant de parfums contrefaits dans l'agglo havraise.

Après de minutieuses recherches ils ont finalement identifiée et localisée la "soldeuse de parfums".  Sur Internet, et plus précisément sur Facebook, une page dédiée proposait  (de façon tout à fait illégale) des dizaines de références.
Une fois tous les éléments sur cette "petite entreprise"  réunis,  la Sûreté, épaulée par un équipage de terrain (issu du nouveau dispositif de proximité) a lancé une opération d'interpellation le mercredi 6 mars 2019.
 

Un grossiste à Paris ?

Agée de 30 ans, la suspecte a reconnu aller acheter des centaines de parfums en région parisienne pour les revendre ensuite sur sa page Facebook et par le bouche à oreille. Une activité qui, selon ses dires, lui  permettait de réaliser de "bonnes marges". 
 

Près de mille parfums

Une perquisition effectuée à son domicile  a permis de trouver près de mille parfums. Soit précisément 975 flacons !
L'estimation des gains de ce trafic est en cours. Les marques de parfums  concernées (et citées au début de cet article) vont porter plainte pour contrefaçon.

La Havraise a été remise en liberté. Elle est convoquée au palais de Justice du Havre le 16 septembre 2019.
Sur décision d'un magistrat, les 975 parfums contrefaits saisis au domicile ont été détruits.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La cathédrale de Rouen a connu plusieurs incendies

Les + Lus