Transat Jacques Vabre 2023 : Comment font les skippers pour tenir plusieurs jours de course en dormant si peu ?

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Entre 30 minutes et une heure et demi de sommeil maximum. Comment les skippers se reposent-ils lors de la Transat Jacques Vabre ? ©France 3 Normandie

La Transat Jacques Vabre est un défi à la fois physique et mental pour les skippers. Le skipper Kito de Pavant partage son expérience et explique l'importance de la gestion du sommeil dans sa préparation.

Pour les plus rapides, la traversée de l'Atlantique pourrait se faire en dix jours. Une période durant laquelle les skippers dormiront peu. Le sommeil est un paramètre essentiel pour réussir une course comme la Transat Jacques Vabre.

Certains participants y apportent une attention toute particulière. C'est le cas de Kito de Pavant qui s'élancera ce dimanche 29 octobre pour la 16ᵉ édition de la transatlantique. Il a même fait l'objet d'une expérience scientifique pour améliorer la qualité de son sommeil à bord. En règle générale, les skippers se reposent entre 30 minutes et une heure et demi, ce qui, n'est souvent pas assez pour rester concentré pendant toute la durée de la compétition.

D'ailleurs, ces tests scientifiques ont révélé que Kito de Pavant manquait de sommeil paradoxal, essentiel pour la récupération mentale.

Ces mêmes scientifiques ont développé un matelas spécialement conçu pour les skippers. Il est composé d'une mousse avec un sac de billes en polystyrène au milieu. Cela permet au corps de se relâcher complètement pendant quelques minutes, favorisant ainsi le sommeil paradoxal.

Ces innovations dans la gestion du sommeil peuvent faire une différence cruciale sur la ligne d'arrivée et Kito de Pavant le sait. Il faut dire que le skipper héraultais, qui embarque ce dimanche 27 octobre à bord du Class40 191 Movember de Bertrand, est le recordman en nombre de participations à cette course mythique avec 12 départ consécutif depuis ces 22 dernières années. Rien que ça !

Article initialement publié en octobre 2017.

Reportage vidéo de Bénédicte Drouet et Danilo Commodi avec l'interview de Kito de Pavant.