La Normandie aux couleurs de l'Ukraine, deux ans après le début du conflit

Le 24 février signe les deux ans de guerre entre la Russe et l'Ukraine. Un triste anniversaire qu'ont décidé de célébrer des milliers de personnes en France et en Normandie.

A Rouen, grande mobilisation

Ils sont plusieurs centaines à se réunir cet après-midi sur la place du Général de Gaulle, à Rouen (Seine-Maritime). Des Ukrainiens et des Français, tous unis pour rendre hommage à ceux morts pendant la guerre et ceux restés sur place. 

Ce rassemblement est à l'origine de l'association Solidarité Ukraine Normandie, qui a appelé ces derniers jours la population à se joindre à cette manifestation.

"En Normandie, les Ukrainiens sont isolés de leur famille restée en Ukraine. Certains ont des parents, des frères, des cousins qui meurent et ils ne peuvent même pas les enterrer. Les Ukrainiens ont besoin d'un soutien moral de notre part", confie Nicolas Plantrou, président de l'association Solidarité Ukraine Normandie

Lors de ce rassemblement, un dépôt de gerbe aux couleurs de l’Ukraine a été déposé devant l’Hôtel de ville."Il s’agit d’apporter notre soutien au peuple Ukrainien et d’appeler l’Europe à fournir à l’Ukraine les moyens militaires nécessaires pour mettre fin à la guerre le plus rapidement possible et d’agir également par la voie diplomatique", a affirmé au micro le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol.

"Je garde beaucoup de contact avec mon pays et ce que je retiens, c'est qu'au bout de deux ans de guerre, les Ukrainiens sont dans le désespoir. C'est donc très important de se rassembler aujourd'hui", confie Svitlana Dementieva, ukrainienne et vice-présidente de l'association des convois d'Irina. 

C'est important de montrer à ceux qui sont restés en Ukraine, que nous sommes là pour eux, qu'on ne les oublie pas et qu'on continue de les soutenir.

Svitlana Dementieva

Depuis le début de la guerre, l'association des convois d'Irina a pour but de collecter et d'acheminer de l'aide humanitaire en Ukraine, au départ de Rouen. En décembre dernier, le 17ème convoi est parti et une antenne s'est créée au Havre, avec une centaine de bénévoles. 

A Caen, la solidarité se poursuit

Depuis le début du conflit, près de 10 millions d'Ukrainiens ont été déplacés vers d'autres pays du continent européen. Dans la ville aux cent clochers, nombreux sont les Caennais à s'être rassemblés ce samedi pour célébrer ce triste anniversaire provoqué par Vladimir Poutine.

Place du Théâtre, sous le soleil, une majorité d'Ukrainiens a entonné l'hymne national. Des Caennais étaient aussi présents pour les soutenir.

Pour Tatiana Dehaye, Ukrainienne et présidente de l'association Les Enfants de l'Ukraine, le plus important, est de fédérer et de ne pas oublier ce conflit. Elle craint que son pays tombe dans l'oubli face au conflit au Proche-Orient. "Nous voulons rappeler que l'Ukraine a toujours besoin d'armes et de soutien de tous les pays occidentaux car la guerre continue. On ne peut pas oublier et rester indifférents", rappelle Tatiana Dehaye.

A Vire, beaucoup d'Ukrainiens mobilisés 

Dans le hall du théâtre de Vire Normandie (Calvados), le rassemblement était rythmé par des interventions et des discours. Une cinquantaine d'Ukrainiens est présente. Tour à tour, ils prennent la parole pour expliquer leur nouvelle vie en France, les difficultés dont ils doivent faire face, et la vie de leurs proches restés en Ukraine. 

La majorité des Ukrainiens, vivant aujourd'hui à Vire, vient de Kiev et est arrivée l'année dernière en Normandie. "Moi je n'ai qu'une hâte, c'est d'apprendre que l'Ukraine est libérée. Je rêve de l'Ukraine la nuit. Je sais que le jour où j'entends que mon pays a gagné, le lendemain je prendrai la route pour l'Ukraine", assure Olga Melnyk, 70 ans, ukrainienne et réfugiée à Vire depuis un an. 

Deux ans après la guerre, la mobilisation se poursuit, partout en France... Une façon de rappeler au monde que la guerre continue et que la paix n'est pas gagnée.