La préfecture de Seine-Maritime annonce qu'il faut euthanasier l'orque affaiblie dans la Seine

Publié le Mis à jour le

Après la mise en place, samedi 28 mai 2022, d'un dispositif pour aider l'orque affaiblie à retourner vers la mer, la Préfecture de Seine-Maritime a décidé de l'euthanasier. L'orque est à un stade avancé d'une maladie, la mucormycose.

C'est peut-être l'épilogue d'un feuilleton qui tenait en haleine les riverains des boucles de la Seine. Depuis le 16 mai 2022, une orque mâle a été repérée près de pont de Normandie. L'animal a ensuite été vu dans le secteur du Mesnil-sous-Jumièges et Jumièges.

Après l'intervention d'équipes spécialisées pour aider l'animal à retourner vers la mer à l'aide de stimuli sonores, la Préfecture annonce par communiqué ce dimanche 29 mai, que l'état de santé de l'animal est préoccupant.

Une absence de vivacité et des réactions incohérentes

Samedi 28 mai, les spécialistes ont également envoyé un drone pour prendre des photos et des vidéos de l'animal. Ces documents ont permis de mieux comprendre de quoi l'orque souffre. "Cette opération a mis en évidence une absence de vivacité, des réactions incohérentes aux stimuli sonores et un comportement erratique et désorienté de l’orque (allers-retours d’un côté à l’autre de la berge)."

Les enregistrements sonores ont également révélé des vocalisations assimilables à des cris de détresse. Les tentatives de ramener l’orque vers la mer ayant échoué, et afin de ne pas aggraver encore son niveau de stress, Ia décision a été prise d’interrompre l’intervention en début de soirée. Préfecture de Seine-Maritime 

Préfecture de Seine-Maritime

durée de la vidéo : 53sec
La préfecture de Seine-Maritime annonce qu'il faut euthanasier l'orque affaiblie dans la Seine ©France Télévisions

Un état de santé alarmant

Les experts ont pu préciser de quoi souffre l'orque, il s'agit de mucormycose, une maladie observée sur des mammifères marins. "Il s’agit d’une affection profonde du derme et de l’épiderme ... qui peut s’emboliser au niveau sanguin pour atteindre les reins, les poumons, le coeur et le cerveau, ce dernier point étant susceptible d’expliquer le comportement désorienté de l’orque."

La seule solution, selon les experts, est d'euthanasier l'animal pour mettre fin à ses souffrances. Cela permettra également de faire des analyses sur cette pathologie.

Pas de précisions sur le déroulé de l'opération

Sur le déroulé de l'opération pour procéder à cette euthanasie, la Préfecture ne donne aucunes informations. Il est encore nécessaire, selon les autorités, de limiter les informations sur sa localisation, afin d'éviter tout rassemblement "ou affluence à proximité qui pourraient mettre cet animal davantage en danger et représenter un risque pour les personnes."



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité