La secrétaire du Père Noël s'appelait Magdeleine Homo et vivait à Veules-les-Roses !

Publié le Mis à jour le
Écrit par M.Libert et C. Lablancherie

Magdeleine Homo était receveuse à la Poste de Veules-les-Roses en Seine-Maritime dans les années 1950. C'est elle qui a inventé le secrétariat du Père Noël, en répondant elle-même aux lettres des enfants. Le petit village normand s'enorgueillit de cette belle histoire de Noël.

Sur cette photo noire et blanc prise dans les années 1950, Magdeleine Homo détourne un peu la tête de son ouvrage pour la tourner vers le photographe, toute affairée pourtant à sa tâche. Elle tient une lettre dans ses mains et un stylo, et l'on peut se demander si elle effectue son travail de receveuse à la Poste de Veules-les-Roses, ou si elle répond au courrier d'un enfant. Car Magdeleine s'était mise en tête de répondre aux lettres envoyées au Père Noël, pour ne pas laisser les rêves des petits se perdre dans des cieux ombrageux. Oui le Père Noël existe bel et bien, et elle allait le leur prouver ! Jusqu'à braver les règles de son métier, ne jamais ouvrir un courrier...

Magdeleine était une personnalité dans le village. Non seulement elle officiait à la Poste, mais elle était aussi la fille de l'épicier, jusqu'à ce qu'elle devienne dans le plus grand secret, la secrétaire du Père Noël !

Pendant plus de 10 ans, la receveuse de la Poste de Veules s'emparait des lettres destinées au Père Noël et y répondait en personnalisant son courrier avec un mot ou une anecdote pour chacun, épaulée dans son projet par sa complice la factrice, qui connaissait bien les habitudes des gens du village.

Une histoire redécouverte à Veules-les-Roses il y a trois ans, à la faveur de l'installation d'une boîte à lettres dédiée aux lettres au Père Nöel. L'histoire de Magdeleine a alors ressurgi dans les mémoires, rappelant aux uns et aux autres leur propre histoire. "C'était une dame solide, de caractère, avenante aussi. On la voyait dans le village, elle venait se faire coiffer au salon de coiffure chez maman. Elle avait découvert le fait d'être grand-mère avec sa petite fille, donc quand elle parlait de Gaby -Gabrielle Homo-, ses yeux brillaient, il y avait des lumières dans ses yeux" se souvenait l'année dernière la veulaise Annick Noël -la bien nommée- quand nous l'avions rencontré, "peut-être que c'est d'avoir eu sa petite fille qui lui a donné l'idée !".

Gabrielle Homo qui a aujourd'hui la soixantaine, se souvient effectivement d'une grand-mère attentionnée qui avait aménagé pour elle et sa soeur une balançoire dans les locaux de la Poste où elle avait son logement de fonction.

La mère Noël a de la suite dans les idées

Magdeleine Homo ne s'en est pas tenue à son rôle de bienfaitrice locale. Elle se rendit à Paris pour solliciter le ministre des PTT d'alors,Jacques Marette, pour devenir officiellement la secrétaire du Père Noël. Il la conforta dans son rôle et c'est la soeur du ministre, la célèbre pédiatre Françoise Dolto qui écrira la première lettre type en 1962.

Les années passant le secrétariat du Père Noël est devenu un service de la Poste à part entière, dans lequel chaque année on répond à un million et demi de lettres d'enfants plus ou moins sages, en provenance de 120 pays.

"C'est en 1962 que le service du Père Noël commence, que les premières cartes vont être envoyées, ce sont les services parisiens qui avaient pris les choses en main. Et très rapidement ils manquent de place, et Jacques Marette le ministre des PTT de l'époque est un proche de Robert Boulin le maire de Libourne qui lui dit qu'il va trouver un endroit. Et c'est comme ça que le secrétariat du Père Noël est arrivé à Libourne" nous racontait l'an dernier Bernard Anciaux, conseiller municipal de Veules-les-Roses. Aujourd'hui les secrétaires du Père Noël sont une soixantaine, et prennent à coeur leur fonction comme jadis Magdeleine le faisait.

Alors pour ne pas oublier cette bienfaitrice normande, Gabrielle Homo sa petite fille a lancé une pétition pour qu'une rue de Veules-les-Roses porte le nom de Magdeleine Homo, sa grand-mère Noël.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité