Le ramassage des coquillages interdit sur une partie du littoral de la Seine-Maritime

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet
Pêche à pied dans les rochers de Veulettes-sur-Mer (Seine-Maritime) - Archives
Pêche à pied dans les rochers de Veulettes-sur-Mer (Seine-Maritime) - Archives © Stéphane l'Hôte / France Télévisons

Pour des raisons sanitaires les pêcheurs à pied ne doivent pas ramasser les coquillages filtreurs et notamment les moules.

Ce n'est pas une pollution accidentelle de la mer, mais la présence d'une toxine qui conduit à l'interdiction du ramassage des coquillages entre Le Havre et Veulettes-sur-Mer à partir de ce vendredi 9 juillet 2021.
Il s'agit d'éviter vomissements et douleurs au ventre ► Lire plus bas

La préfecture de la Seine-Maritime a ainsi demandé aux maires de plusieurs communes seinomarines de prendre un arrêté pour interdire sur leur territoire respectif la consommation humaine, le ramassage, la pêche, le transport et la commercialisation des coquillages filtreurs.

Les communes concernées sont :

  • Fécamp
  • Yport
  • Étretat
  • Saint-Jouin-Bruneval
  • Saint-Pierre-en-Port
  • Saint-Martin-aux-Buneaux
  • Sassetot-Le-Mauconduit
  • Veulettes-sur-Mer
  • Le Tilleul
  • La Poterie
  • Vattetot
  • Eletot
  • Senneville
  • Saint-Léonard
  • Les Loges
  • Criquebeuf-en-Caux

La préfecture rappelle que depuis 2004, "la pêche des coquillages vivants est interdite de manière permanente. entre l’estuaire de la Seine et le Cap d’Antifer".
Ce qui correspond aux communes du Havre, de Sainte-Adresse, d'Octeville-sur-Mer, de Cauville-sur-Mer et de Heuqueville.

Des coquillages contaminés

Les coquillages contaminés (notamment les moules) le sont par une toxine contenue dans le phytoplancton  "Dinophysis" et qui prolifère en fonction de la diffusion le long des falaises, de l'eau en provenance de l'estuaire de la Seine.
La présence de ce phytoplancton dans l'eau de mer a été détectée par les spécialistes de l'IFREMER.

Vomissements et douleurs au ventre

Manger des coquillages contaminés peut provoquer, 30 minutes plus tard (ou dans les heures qui suivent) diarrhées, vomissements et douleurs abdominales.

La toxine contenue dans le Dinophysis n'est pas détruite lors de la cuisson car elle est peu sensible à l’action de la chaleur.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.