Les dessous du métier d’archéologue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olfa Ayed avec Maxime Lahuppe

Les journées européennes de l’archéologie se déroulent du 17 au 19 juin 2022. L’occasion de découvrir le métier d'archéologue fait d’histoires et de découvertes qui ne se limite pas qu’aux fouilles et les spécialités sont nombreuses.

Près de Caen, à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), un chantier de fouilles archéologiques est en cours. Des techniciens, anthropologues, lithiciens, sont sur place. Tous sont archéologues mais chacun a sa spécialité. "Je vais déterrer les ossements et une fois qu’ils sont bien nettoyés, je vais faire une photo et ensuite ils seront prélevés par l’anthropologue", explique Marion Le Moigne, technicienne archéologue. Sur ce site d'Hérouville, qui est un ancien cimetière médiéval, l'expertise de l'anthropologue est essentielle. Raphaëlle Lefèbvre, anthropologue à l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques) est spécialisée dans les ossements et experte en anatomie humaine. 

Pour effectuer un démontage, il faut forcément un anthropologue parce que c’est le seul à pouvoir déterminer la position des ossements, si les connexions sont encore conservées entre elles, déterminer aussi si c’est un ossement humain ou animal. L’anthropologue est nécessaire sur le terrain et en phase post-fouille également.

Raphaëlle Lefèbvre, Anthropologue à l’INRAP

France 3 Normandie

Autres profils: le lithicien, spécialisé dans l’étude de pierres taillées ou encore le céramologue pour les céramiques. Toute une chaîne de travail s’organise sur ces sites archéologiques. Et chacun son domaine et sa période de l’histoire. "C’est très important d’avoir plusieurs spécialistes parce qu’on a plusieurs périodes d’occupation. Chacun ici va nous donner des informations sur la population qui habitait ici. Pour la période néolithique, l’étude des vases et des lithiques va nous donner une information sur leur activité domestique et agricole", indique Stéphanie Dervin, responsable du site et céramologue.

Archéologue : un travail aussi en laboratoire

L’archéologie ce n’est pas seulement la fouille et les grandes découvertes. Etre archéologue, c’est aussi passer de longues heures en laboratoire.

On trouve beaucoup d’objets, mais l’essentiel de nos études est de pouvoir en tirer quelque chose. Et pour ça il faut prendre le temps de pouvoir les observer, les nettoyer, et de faire toutes ces études en laboratoire. Cela nous demande énormément de temps qu’on ne peut pas avoir sur le terrain.

Stéphanie Dervin, Responsable du site d'Hérouville-Saint-Clair et céramologue

France 3 Normandie

Travail de recherche sur le terrain puis étude et expertise des vestiges du passé au laboratoire sont les tâches et le quotidien de l'archéologue.

Pour en savoir plus et découvrir toutes les facettes de l'archéologie, les journées européennes ont commencé et se terminent dimanche 19 juin 2022. Elles se déroulent dans 46 pays membres du Conseil de l'Europe et ont pour objectif de mettre en lumière cette pratique grâce à des expositions, des conférences et des visites. En Normandie des animations sont prévues. Le programme complet est disponible.

Pour connaître le métier et le parcours pour devenir archéologue c’est ici.