La brigade des stupéfiants de Rouen met fin à un trafic de cannabis dans l’agglomération

Après plusieurs mois d’enquête et de filature, 3 hommes qui participaient à un trafic de drogue dans l’agglomération de Rouen ont été interpellés. Les clients ont eu droit à un rappel à la loi.

Image d'illustration
Image d'illustration
Janvier 2015 : les policiers de la brigade des stupéfiants de Rouen, possèdent suffisamment d’informations pour décider de concentrer leur attention sur un individu d’une vingtaine d’années, originaire de Darnétal, près de Rouen. L’homme est déjà connu de la brigade des stupéfiants. Les policiers le soupçonnent de fournir en cannabis des clients dans l’agglomération rouennaise. Sans activité, il vit du RSA et d’une activité non déclarée de mécanique dans son garage.


Surveillance et écoutes téléphoniques

Les policiers décident donc, à cette période, d’établir un plan de surveillance autour du domicile de l’individu et de procéder à l’écoute de ses communications téléphoniques. Pendant plusieurs semaines, les informations s'accumulent et les allées et venues d’une quinzaine de clients dans l'appartement confortent les soupçons des policiers. Suffisamment pour déclencher une opération d’interpellation au domicile du suspect.

Surpris alors qu’ils se roulent un joint

Mardi dernier, le 19 mai, vers 18 heures, à Darnétal : le suspect est en compagnie de son voisin. Tous les deux se roulent tranquillement un "joint" lorsqu’une dizaine de policiers font irruption dans le salon, pénétrant par une fenêtre du rez-de-chaussée de l'immeuble. Ils sont rejoints par une brigade cynophile. 

La perquisition qui suit va permettre de découvrir une plaquette de résine de cannabis (100 grammes environ) ainsi que 800 euros en liquide. De l’argent provenant d’une ou plusieurs ventes.
Interrogé sur sa présence chez le revendeur, le voisin - un célibataire d’une vingtaine d’années, inconnu  des services de police -reconnaît être consommateur de produits interdits. Ils avoue servir de "nourrice" dans ce trafic de stupéfiants, en échange de quelques grammes de drogue. Effectivement : une seconde plaquette de résine de cannabis sera retrouvée chez lui. 

Les 2 hommes ont été placés en garde à vue et déférés ce vendredi matin (22 mai) en vue d’une comparution immédiate.
Interrogé par la police, le revendeur reconnaîtra la vente d’un kilogramme de cannabis depuis janvier dernier sans avouer les sommes perçues. On peut les estimer toutefois à 10 000 euros environ.

Les recherches se poursuivent chez les clients

L’enquête des agents de police de la brigade des stupéfiants de Rouen ne s’arrête pas là. Une dizaine de clients sont identifiés puis interrogés. Au domicile de l’un d’eux, situé rue des Sapins à Rouen, les enquêteurs feront une autre découverte : une plaquette de résine de cannabis (100 grammes) ainsi que 410 grammes d’herbes consommables et en cours de séchage et 6 plans de cannabis.
L’homme placé en garde à vue sera convoqué devant la justice prochainement. 
Les autres sont libres et font l’objet d’un simple rappel à la loi. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter